Vidéo. Le dessinateur Zep se lâche au Palais des beaux-arts de Lille

CULTURE L’invité du troisième « Open museum » du Palais des beaux-arts de Lille est le dessinateur Zep, créateur du personnage de Titeuf…

Mikael Libert

— 

Le dessinateur Zep est l'invité de l'Open museum du Palais des Beaux-arts de Lille.
Le dessinateur Zep est l'invité de l'Open museum du Palais des Beaux-arts de Lille. — M.Libert / 20 Minutes

Titeuf parmi les huiles. Zep, le « papa » du célèbre personnage de bande dessinée Titeuf, a pris ses quartiers au Palais des beaux-arts (Pba) de Lille pour un «  Open museum » qui lui est entièrement consacré. Attention les yeux, le dessinateur suisse ne fait pas dans le politiquement correct.

Carte blanche à Zep

Quand BruneauGirveau, directeur du Pba, a sollicité Philippe Chappuis, alias « Zep », pour être l’invité du 3e Open museum, le dessinateur suisse n’a pas beaucoup hésité. Et quand on lui a dit « vous avez carte blanche », il a pris l’expression au pied de la lettre. Et le vénérable musée lillois a vu fleurir, aux quatre coins de ses immenses salles, les œuvres décalées de ce grand gamin de 49 ans.

Le dessinateur Zep est l'invité de l'Open museum du Palais des Beaux-arts de Lille.
Le dessinateur Zep est l'invité de l'Open museum du Palais des Beaux-arts de Lille. - M.Libert / 20 Minutes

Pour habiller son Open museum, Zep a privilégié les « projections » où le visiteur voit les dessins prendre forme sous ses yeux. Avec ce système, il a même pu se payer le luxe de gribouiller sur les œuvres, à l’image de cette statue qui soudain prend vie sous la palette graphique de l’invité. « Je voulais mettre du geste face à ces œuvres superbes mais figées », explique Zep.

Les fanas de Titeuf reconnaîtront la patte de son créateur, mais aussi son humour qui, sans être graveleux, descend parfois au-dessous de la ceinture. Ainsi, dans un dessin pastiche d’une peinture du XVIe siècle, on y voit une ribambelle d’anges se moquer du « minuscule zizi » d’un musculeux éphèbe. « C’est une manière de raconter l’histoire de l’art avec des gags et des histoires », s’amuse Zep.

Les critiques « balayées »

« Le but de l’Open museum, c’est d’inviter une personne que l’on n’attend pas forcément à voir dans un musée comme le nôtre, argumente Bruno Girveau. On lui demande de dialoguer avec les collections et le bâtiment sans volonté de provoquer », poursuit-il. Car des critiques, il y en a eu, « balayées face au devoir que l’on a de toucher le plus de monde », assume le directeur.

>> A lire aussi : Titeuf devient un migrant comme les autres

L’Open museum de Zep est ouvert au public depuis ce jeudi et jusqu’à la fin du mois d’octobre. Pour l’occasion, le Palais des beaux-arts a même décidé d’étendre la gratuité aux moins de 18 ans.