Rugby: Le LMR dépose le bilan

SPORT La nouvelle est tombée ce lundi après-midi...

Francois Launay

— 

Lille dépose le bilan
Lille dépose le bilan — G. Durand / 20 Minutes

Catastrophe au LMR. Lundi après-midi, Jonathan Stauber, le nouveau président, a annoncé le dépôt de bilan du club lillois. Celui qui était arrivé à la tête du club en décembre moyennant un investissement de 400.000 euros s’est rendu compte que les dettes annoncées par l’ancienne direction étaient en fait beaucoup plus importantes que prévues.

Estimées à 1,2 million d’euros en décembre, elles s’élèvent en fait à 1,5 millions. Impossible de trouver de nouveaux actionnaires pour combler le trou. Du coup, le club n’a pas eu d’autre choix que de déposer le bilan, qui sera effectif mercredi matin.

« On est abasourdi », lâche Guillaume August, le deuxième-ligne lillois

« On ne s’y attendait pas. On a été très surpris car le président était optimiste quand il a repris le club. On est abasourdi. On a reçu un gros coup de pied dans la tête. On est déçus, tristes. C’est un gâchis monumental », se lamente Guillaume August, le deuxième ligne lillois.

Après avoir acquisen juin dernier la montée en Pro D2 sur le terrain, le LMR n’avait pas pu jouer en ProD2 en raison de ses problèmes financiers. Revenu en Fédérale 1, le club y faisait bonne figure malgré ses problèmes extra-sportifs. Mais le dépôt de bilan est la goutte de trop. Quoi qu’il arrive le club sera relégué en fin de saison. Quant aux matchs restant à disputer, les joueurs s’interrogent encore sur la suite à donner.

Les joueurs pointent du doigt les anciens dirigeants

Si le club va déclarer forfait pour son match prévu à Saint-Nazaire ce week-end, il pourrait, sans certitude, continuer à jouer ses derniers matchs à domicile.

« On verra bien ce qu’on fera. Quoi qu’il arrive, les assurances prendront en charge notre salaire jusqu’à la fin de nos contrats respectifs. Mais on en veut à tous les gens qui ont géré le club ces dix dernières années. A eux d’assumer les conséquences en venant s’expliquer. Nous, on a fait notre boulot sur le terrain », rappelle Guillaume August, furieux de l’inconséquence des anciens dirigeants du club. L’heure des comptes va bientôt sonner au LMR…