Les faux finissent au feu

Justine Brabant - ©2007 20 minutes

— 

Dolce&Gabbana partent en fumée. Les douanes ont procédé, hier, à la destruction des 5 500 articles contrefaits saisis durant la Braderie. Sacs, portefeuilles, montres : les marchandises griffées, venues d'Asie, étaient proposées aux passants à des prix imbattables. La quarantaine de vendeurs interpellés ont dû s'acquitter d'une amende allant de une à deux fois la valeur du produit authentique.