Nord: C'est toujours l'état de grâce pour Xavier Bertrand

POLITIQUE Le président de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie a la cote auprès des sympathisants de droite et de gauche...

Olivier Aballain

— 

Xavier Bertrand en meeting à Valenciennes le 10 décembre 2015
Xavier Bertrand en meeting à Valenciennes le 10 décembre 2015 — SARAH ALCALAY/SIPA

Médiatiquement parlant, Xavier Bertrand n’a pas raté son premier trimestre. Quatre-vingts jours après son élection, le président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie bénéficie du soutien de plus des deux tiers (69 %) des 1002 habitants sondés par Odoxa, selon l’enquête publiée ce 5 mars par la Voix du Nord et le Courrier Picard.

L’ancien député-maire (LR) de Saint-Quentin, vainqueur avec le soutien du Parti Socialiste face au Front National, au 2e tour des régionales, peut même se targuer d’avoir conservé la confiance de ses électeurs de gauche.

>> A lire aussi : Régionales 2015: Après le retrait de la liste PS dans le Nord, le désarroi des militants

Selon Odoxa, ils sont 67 % à estimer que Xavier Bertrand fera un « plutôt bon » ou un « très bon » président de région.

Quant aux sympathisants de droite hors FN, ils soutiennent leur champion à 90 %… En revanche, et logiquement, les sympathisants frontistes ne sont que 15 % à faire confiance au tombeur de Marine Le Pen.

Premières annonces à effet garanti

Xavier Bertrand semble donc profiter à plein des premières annonces, en lien avec ses promesses de campagne : Démissionner de ses mandats de député et de maire (tout en conservant la présidence de la communauté d’agglo de Saint-Quentin) ; faire plancher les lycéens sur le nouveau nom de la région ( on en saura plus le 11 mars) ; tenir tête au FN dans l’assemblée régionale ( on se souvient de la passe d’armes avec Jacques Danzin) ; mettre en place l’aide au transport et le service «  Proch’emploi »…

Même le mauvais buzz provoqué par la tentative de sa vice-présidente Natacha Bouchart de se faire embaucher au cabinet parlementaire de son ancien suppléant au Sénat, n’a pas terni l’image du patron de la région.

Xavier Bertrand est davantage populaire en Nord-Pas-de-Calais que dans sa région d’origine, la Picardie, remarque la Voix du Nord. Il lui a même fallu démentir, fin février, l’hypothèse d’une candidature à la mairie de Lille.