Nord-Pas-de-Calais-Picardie : La SNCF promet des compensations pour les TER supprimés

TRANSPORTS Le président de la SNCF a promis « des compensations importantes » suite aux perturbations liées au manque de conducteurs dans les TER de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie…

Mikael Libert

— 

Des bus ou des taxis pour remplacer les TER supprimés.
Des bus ou des taxis pour remplacer les TER supprimés. — M.Libert/20 Minutes

Rencontre au sommet. Ce mercredi matin, le président du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand, et le président de la SNCF, Guillaume Pepy, se sont rencontrés pour évoquer la question des TER supprimés dans la région faute de conducteurs.

Dans un communiqué, publié mercredi après-midi, Xavier Bertrand se félicite d’avoir obtenu « des compensations importantes pour les usagers » victimes de la suppression temporaire de certains TER.

Des bus ou des taxis

Selon ce communiqué, la SNCF s’est engagée à mettre en place « un remplacement par bus ou par taxi dans chacun des arrêts supprimés ». Il n’a cependant pas été précisé quand ces mesures entreront en vigueur.

>> A lire aussi : Les départs en retraite perturbent la circulation des TER

Le transporteur ferroviaire s’est aussi engagé « à prendre en charge plus d’un mois d’abonnement […] qu’il s’agisse d’usagers abonnés ou occasionnels ». Là encore, aucune précision n’a été fournie sur les modalités pour toucher cette compensation.

Jointe par 20 Minutes, la direction régionale de la SNCF a estimé que la communication du Conseil régional sur ces mesures avait peut-être été « précipitée ». En effet, « toutes les modalités techniques pour leur entrée en application restent à définir par les équipes commerciales », explique la SNCF, qui rappelle que « cela concerne 30 trains sur 1250 et très peu d’usagers ».

Le président du conseil régional en a aussi profité pour poursuivre les discussions afin de déterminer « le montant de l’indemnisation qui devra être versée à la Région en compensation des trains supprimés ».

Ce problème de suppression de trains régionaux par manque de conducteurs ne se limite d’ailleurs pas au Nord-Pas-de-Calais. La même chose a été observée en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ainsi qu’en Pays de Loire à l’été 2015.