Lille: Les galères récurrentes des usagers du parking relais du champ de Mars

STATIONNEMENT Le seul parc relais du centre-ville de Lille, situé au champ de Mars, est souvent victime de réductions de sa surface pour diverses raisons. Et ses usagers, s’ils n’arrivent pas aux aurores, se retrouvent parfois sans solution pour se garer…

Mikael Libert

— 

Dès 9h, mardi, le parking de l'Esplanade était complet.
Dès 9h, mardi, le parking de l'Esplanade était complet. — S.T

La chasse aux voitures ? Mardi matin, beaucoup d’automobilistes se sont retrouvés face à des barrières barrant l’entrée du parc relais de l’Esplanade du champ de Mars, à Lille. Dès 9h, celui-ci était déjà rempli du fait, notamment, de la présence du cirque Arlette Gruss dont le chapiteau grignote une partie de la surface. C’est un problème récurrent qui fait bondir les usagers.

« Je n’ai pas d’autre choix que de prendre ma voiture »

Accrochée sur une barrière, une pancarte rouge avec inscrit « Parking complet » accueillait les automobilistes qui souhaitaient se garer sur le parc relais du champ de Mars, mardi. Dès lors, les utilisateurs habituels de l’endroit devaient entamer un parcours du combattant pour trouver une place ailleurs. Sandrine, qui travaille dans le quartier Vauban, était excédée : « J’habite près de Saint-Amand-Les-Eaux, je n’ai pas d’autre choix que de prendre ma voiture pour aller travailler si je ne veux pas passer des heures dans les transports », soupire-t-elle.

Le parc du champ de Mars, qui permet en temps normal d’accueillir environ 1.500 voitures, a vu sa taille réduite de plus de la moitié. Selon Transpole, qui gère le site, il y a plusieurs raisons à cela : « Il y a les travaux de la Citadelle, l’élagage le long de la voie militaire et l’emprise du cirque, plus grande que les autres années », assure la direction. Résultat, le parking est passé de 1.500 places à… 700.

>> A lire aussi : La ville devient piétonne... Pour plaire aux touristes

Les usagers se sentent floués. Car, au lieu de payer quatre euros par jour pour stationner, beaucoup préfèrent s’acquitter d’un abonnement Transpole, quitte a ne jamais utiliser les transports en commun. « Je paye un abonnement de 45 euros par mois juste pour utiliser le parking, confirme Sandrine. Et lorsque je contacte Transpole pour évoquer la saturation du champ de Mars, on me conseille juste de trouver un autre parc relais et de prendre le métro ».

>> A lire aussi : Pourquoi les recettes de stationnement ont bondi de 33%

Et la situation, pour les automobilistes, n’est pas près de s’améliorer puisque la ville souhaite faire de l’endroit un «central park» à la Lilloise où piétons et vélos auront la part belle. Au nord de l’endroit, un parking de 300 places doit être livré en 2017 ainsi qu’un second au sud. L’avantage, c’est que les deux ne souffriront pas des diverses manifestations. Mais le nombre total de places sera réduit à 1.000 et les tarifs seront beaucoup plus élevés.