Lille3000: Les belles surprises du bilan de «Renaissance»

CULTURE La saison culturelle «Renaissance» de Lille3000 s'est terminée le 17 janvier sur un bon bilan...

G.D. et O.A.
— 
Les géants de Lille 3000 sont désormais éclairés le soir.
Les géants de Lille 3000 sont désormais éclairés le soir. — M.Libert / 20 Minutes

C’est l’heure des comptes pour Lille3000. Martine Aubry a présenté le 26 février le bilan de la saison culturelle «Renaissance» dans l’agglomération lilloise. Avec tout près d’un million d’entrées recensées (988.098) pour les expos, installations, spectacles et séances de ciné, la maire de Lille a pu de nouveau se féliciter du succès « populaire » de l’organisation.

En comptant les parades et autres grands événements, le total atteindrait même 1.597.000 participants, soit un peu moins que la saison Fantastic de 2012 (1.967.000), mais bien mieux qu’Europe XXL en 2009 (982.000).

20 Minutes fait le point sur les bonnes surprises de cette édition.

  • Le carton : Séoul, vite, vite ! au Tri postal

Avec 152.364 visiteurs, l’expo « Made in Korea » du Tri Postal fait presque aussi fort que la très familiale gare Saint-Sauveur et son expo « Detroit ». Avec son univers pop tendance recyclage, Seoul, vite,vite ! a surpris les habitués de Lille3000, tout en séduisant le public moins « initié » aux performances d’art contemporain. Dans les derniers jours de Renaissance (clôturée le 17 janvier), « il faut que j’aille au Tri postal avant que l’expo ne se termine » était presque devenu un dicton local.

  • La fierté : Les nouveaux visiteurs

L’exposition « Joie de vivre », au Palais des Beaux-Arts a, elle aussi, son titre de gloire : Selon le chiffre communiqué par Lille3000, 42 % de ses 118.160 visiteurs venaient au Palais des Beaux-Arts de Lille pour la première fois. C’est exactement « l’élan » que Lille3000 espère créer à chacune de ses saisons.

  • Le bon coût : Les retombées

Martine Aubry annonce 110 millions d'euros de retombées économiques pour l’Eurométropole, grâce aux 4 mois de la saison « Renaissance ». Restauration, nuits d’hôtel, transports et autres dépenses des visiteurs auraient donc rapporté bien davantage que le budget de 8 millions d’euros consacré à l’organisation des 500 événements, avec 46 % de financement provenant de partenaires privés (en 2012, c’était un peu plus de 30 %).

Néanmoins le chiffre des retombées est (comme toujours) à relativiser, comme le souligne Frédéric Minard, élu à la Culture à Roubaix, sur son blog : « On a du mal à croire que la Villa Cavrois, la fête des Allumoirs à Tourcoing ou la Nuit des Arts à Roubaix aurait accueilli moins de visiteurs sans Lille3000. Mais ils sont labellisés dans le programme, donc on additionne… ».