Nord: RTE sort la grosse artillerie pour inspecter ses lignes à haute tension

SOCIÉTÉ Dans le Nord, pendant quelques jours, un hélicoptère va ausculter les lignes à haute tension de RTE, gestionnaire du réseau électrique…

Mikael Libert

— 

RTE utilise des hélicoptères pour la maintenance de ses lignes à haute tension (illustration).
RTE utilise des hélicoptères pour la maintenance de ses lignes à haute tension (illustration). — M.Libert / Archives 20 Minutes

Maintenance de haut vol. Depuis lundi, et jusqu’à vendredi, le Réseau de Transport d’Electricité (RTE) opère une maintenance de ses lignes à très haute tension dans le Nord. Et pour inspecter les câbles perchés au sommet des immenses pylônes, une seule solution : l’hélicoptère.

En cinq jours de mission, l’hélicoptère de RTE va passer au peigne fin plusieurs dizaines de kilomètres de lignes à très haute tension dans le Valenciennois, la Pévèle et la métropole Lilloise. L’opération entre dans le cadre de la maintenance normale des installations, lesquelles doivent faire l’objet d’une inspection tous les 3 à 6 ans.

Dénicher les «points chauds»

Pas de panique donc. Au contraire même puisque, selon RTE, le but est de détecter les éventuels problèmes avant qu’ils ne provoquent une panne. Là, il est question de détecter ce que l’opérateur nomme des « points chauds ». Il s’agit d'« échauffements anormaux des câbles » pouvant être provoqués par différents phénomènes comme l’usure ou le desserrage de vis.

Pour repérer les points chauds, un technicien à bord de l’hélicoptère est en lien avec le centre de conduite du réseau. En temps réel, le centre augmente le transit de courant électrique sur la portion en cours d’inspection pour que le technicien, grâce à une caméra thermique montée sur l’hélicoptère, puisse détecter les endroits où la chaleur augmente. Si des anomalies sont détectées, les réparations sont planifiées en fonction de leur gravité.

hélicoptères ou drones

Pour d’autres opérations de maintenance, il arrive aussi à RTE d’utiliser des appareils plus petits : des drones. En Aveyron, par exemple, un quadricoptère radiocommandé avait été déployé pour venir à bout d’un nid de frelons accroché sur une ligne à très haute tension.