Nord: Du mieux sur le front de la délinquance dans le département

SÉCURITÉ Selon la préfecture du Nord, presque tous les voyants de la lutte contre la délinquance sont au vert. Il reste néanmoins du travail à faire et quelques points noirs à surveiller…

Mikaël Libert

— 

Illustration d'un véhicule de police.
Illustration d'un véhicule de police. — Franck LODI/SIPA

Des chiffres qui parlent. Vendredi, le préfet du Nord, Jean-François Cordet, a livré un bilan assez positif de la lutte contre la délinquance dans le département en 2015. De « plutôt bons résultats au vu du contexte actuel » de l’aveu même du préfet.

Les stups, priorité n°1

C’est au niveau de la lutte contre la drogue, première priorité de la préfecture, que l’on retrouve logiquement les résultats les plus impressionnants. Les saisies de stupéfiants ont été beaucoup plus importantes qu’en 2014. Rien que pour le cannabis, la quantité de marchandise saisie bondit de plus de 71 %. Pour la cocaïne, c’est encore plus flagrant avec 204 kg mis hors circuit en 2015 contre seulement 22 kg en 2014, soit une hausse de 810 %.

>> A lire aussi : Contre la délinquance, Marquette a son réseau d’informateurs

Entre trafiquants et consommateurs, ce sont quelque 10.723 mis en cause qui ont fait l’objet de poursuites judiciaires. Rien que dans les trois zones de sécurité prioritaires (ZSP) de la métropole lilloise, ce sont 117 réseaux de trafic de stupéfiants qui ont été démantelés et près de 400 personnes interpellées.

Baisse des vols à main armée

L’autre point notable, c’est une baisse significative des vols à main armée : 544 faits en 2015 contre 655 en 2014. Si ce chiffre reste élevé, il atteint pourtant le niveau le plus bas constaté depuis 2011. Pour expliquer cela, le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Didier Perroudon, avance le fait qu’il « y a moins d’argent liquide dans les grandes surfaces et que les voleurs s’en prennent plus facilement aux petits magasins ». Des voleurs qui, selon de directeur de la police judiciaire, Romuald Muller, ne sont plus les mêmes : « Il s’agit souvent de solitaires qui montent au braquage pour de petites sommes. Des opportunistes qui font dans l’alimentaire et qui sont difficiles à appréhender ».

Vols de voitures et délinquance financière en hausse

Dans deux secteurs, les faits sont en augmentation. Les vols de véhicules d’abord. Leur nombre grimpe de 10 %. La plupart ont lieu sur la voie publique et, paradoxalement, sont facilités par les systèmes de protection électroniques antivol dont les malfaiteurs connaissent désormais les failles.

Il y a aussi une augmentation des faits de délinquance économique et financière. Les affaires les plus courantes sont liées à des chèques volés, pour des montants relativement bas, et à des faux ordres de virements pour des sommes pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros.