VIDEO. Nord: Après les manifestations, les agriculteurs récoltent les aides

ECONOMIE La préfecture du Nord annonce de nouvelles aides pour les agriculteurs, notamment les éleveurs…

Gilles Durand

— 

Illustration de manifestations dans le Cher, le 13 février 2016.
Illustration de manifestations dans le Cher, le 13 février 2016. — SIPA

La mobilisation a fait plier le gouvernement. Le préfet a annoncé, mercredi, l’octroi d’aides supplémentaires aux agriculteurs du département du Nord. La région du Nord-Pas-de-Calais-Picardie a ainsi obtenu, de la part de l’Etat, une enveloppe totale de 8,4 millions, dont 2,7 millions attribués au Nord.

Une aide de 5.000 euros par agriculteur

Dès ce jeudi, 289 éleveurs supplémentaires doivent se partager une dotation de 1,4 million d’euros dans le Nord, « portant à 534 le nombre d’agriculteurs aidés* dans le département, pour un montant total de plus de 2,7 millions d’euros », précise la préfecture. Soit une aide de plus de 5.000 euros en moyenne par agriculteur.

Un complément européen à hauteur de 16 % de l’aide déjà apportée doit également renflouer les comptes des exploitations agricoles.

Allégements fiscaux, restructurations de prêts…

A cela s’ajoutent des allégements fiscaux pour un peu moins de 800 exploitations nordistes (une centaine de demandes doivent encore être traitées) et les prises en charge ou minorations de cotisations sociales pour près de 4 millions d’euros au bénéfice, cette fois, des agriculteurs du Nord, mais aussi du Pas-de-Calais.

Sans oublier que, le mois dernier, le président (LR) de région, Xavier Bertrand avait aussi fait voter une aide de 3 millions pour notamment financer des allégements de charges et des restructurations de prêts. De quoi calmer les esprits, jusqu’à la prochaine crise agricole.

Par ailleurs, une grande conférence laitière à l’échelle du bassin Nord-Picardie doit se tenir prochainement, annonce la préfecture. Producteurs et acheteurs doivent se mettre autour de la table pour trouver enfin un terrain d’entente sur les prix. Histoire que les subventions ne servent pas en permanence à compenser les pertes de production.

*En 2010, le Nord comptait encore 6.750 exploitations dont 5.100 moyenne et grosses. Moins de la moitié était consacrée à l’élevage et la production laitière.