Ligue 2 : Pourquoi les ultras du RC Lens préfèrent les amateurs aux pros

FOOTBALL Les Red Tigers ont décidé de soutenir l'équipe de CFA...

Francois Launay

— 

Lens, le 9 mai 2014. Match comptant pour la 37e journee du championnat de ligue 2 de football qui opposait le RC Lens au stade brestois 29. Ici les supporters lensois etaient plus de 40.000 a assister a cette rencontre.
Lens, le 9 mai 2014. Match comptant pour la 37e journee du championnat de ligue 2 de football qui opposait le RC Lens au stade brestois 29. Ici les supporters lensois etaient plus de 40.000 a assister a cette rencontre. — M.Libert/20 Minutes

Tifos, chants, clapping et un millier de spectateurs. Les joueurs de la réserve du RC Lens n’en ont pas cru leurs yeux. Pour leur match de CFA samedi dernier contre Troyes (1-1), les amateurs ont été encouragés comme jamais au stade François Blin d’Avion. D’habitude peu remplie, l’enceinte, située juste à côté du centre d’entraînement de la Gaillette, a vécu une agitation inhabituelle avec la présence en nombre des Red Tigers.

« On a retrouvé là-bas tout ce quon aime dans le foot »

Ce groupe de supporters du RC Lens, mis en cause dans des incidents avec les forces de l’ordre lors d’un déplacement au Havre, avait été interdit d’entrée à Bollaert par Gervais Martel, le président lensois. Les 400 membres des Red Tigers n’avaient pas pu assister au match contre Brest le 3 février dernier.

Privés de Bollaert où jouent les pros, les ultras ont donc décidé de se rabattre sur l’équipe réserve. « On a retrouvé là-bas tout ce qu’on aime dans le foot : le côté populaire, le fait d’être debout en tribunes, d’être proche des joueurs », explique Pierre Révillon, porte-parole des Red Tigers.

Les Tigers reviendront à Bollaert le 29 février pour le match contre Evian

Après être venus à deux reprises en nombre au stade François Blin, les Red Tigers ne vont pas forcément renouveler l’opération à tous les matchs. Par contre, les ultras comptent bien revenir à Bollaert lors du prochain match face à Evian le 29 février.

Exclus de stade contre Brest, les Tigers auraient pu faire leur retour au stade lors du derby face à Valenciennes. « Mais on n’est pas des moutons. Ce n’est pas à Gervais Martel de nous dire à quel moment revenir. On reviendra mettre de l’ambiance au prochain match », poursuit le porte-parole.

Le divorce est consommé avec la direction

Même si le divorce semble définitivement consommé avec les dirigeants du club. « Nous avoir montré du doigt à ce point et nous avoir exclus de Bollaert est une trahison. Bien sûr qu’il y a des choses qu’on peut nous reprocher, on ne va non plus verser dans l’angélisme. Mais Gervais Martel ne nous a pas défendus dans les événements du Havre. Il a pris sa décision avant même de nous contacter. On n’a plus envie de discuter avec lui ni avec les autres dirigeants du club », assure Pierre Revillon.

Alors que Gervais Martel cherche encore et toujours des solutions économiques pour reprendre la main dans le dossier lensois, une frange importante de supporters ne cache plus son hostilité à son endroit. Les retrouvailles entre le président et les Red Tigers risquent bien d’être tendues le 29 février à Bollaert.