Carnaval de Dunkerque: Fin de tolérance pour les déguisements militaires et religieux

SECURITE Depuis le début du carnaval de Dunkerque, mi-janvier, la ville de Dunkerque donne pour consigne de ne pas se déguiser en militaire ou en religieux, cette année…

Gilles Durand
— 
Dunkerque, le 2 mars 2014. Premier jour des trois joyeuses du carnaval avec la bande de Dunkerque qui dŽfile dans les rues du centre ville avant de participer au lancer de harengs depuis le balcon de l'h™tel de ville.
Dunkerque, le 2 mars 2014. Premier jour des trois joyeuses du carnaval avec la bande de Dunkerque qui dŽfile dans les rues du centre ville avant de participer au lancer de harengs depuis le balcon de l'h™tel de ville. — M.Libert/20 Minutes

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues, à partir de samedi, à l’occasion des Trois Joyeuses, le point d’orgue du carnaval de Dunkerque, dans le Nord. Pendant trois jours, bals et défilés vont rythmer la vie de la cité de Jean-Bart. Avec cette année, un renforcement des mesures de sécurité et une prétendue interdiction de déguisement en militaires et religieux, selon Europe 1.

Une consigne donnée

En fait, il s’agit simplement d’une consigne donnée par la municipalité dans un document de communication, diffusé début janvier. Une bande dessinée incite les carnavaleux à ne pas opter pour des déguisements militaires et religieux. « Ce genre de costume est systématiquement interdit dans les défilés, mais à Dunkerque, il y avait une tolérance à ce sujet depuis des années, explique la mairie. Pour preuve, on avait par exemple, chaque année, une bande qui se déguisait en gendarmes de Saint-Tropez ».

Cette année, la tolérance est simplement levée. Depuis le premier week-end de festivité, mi-janvier, les costumes de ce type sont bannis. En décembre, la municipalité avait, par ailleurs, voté une série de mesures concernant le parcours des défilés (bandes) et le renforcement des fouilles pour les bals pour faire face à l’état d’urgence.

Des harengs et des frites

Les « Trois joyeuses » commenceront samedi pour s’achever mardi gras, avec le fameux lancer de harengs de l’hôtel de ville par le maire Patrice Vergriete, dimanche, à 17h. Environ 450 kg de harengs saurs emballés doivent être jetés, comme chaque année, depuis un balcon de la mairie, de même que vingt frites géantes qui donneront droit à un repas gratuit aux heureux récipiendaires.

Chaque année, entre 40.000 et 50.000 personnes participent aux défilés du dimanche des Trois Joyeuses.