SuperQuinQuin, le supermarché participatif, va arriver à Lille

CONSOMMATION Un projet de supermarché participatif est en train de voir le jour pour une ouverture espérée à Lille à l’horizon 2017…

Mikael Libert

— 

SuperQuinQuin, le supermarché participatif, devrait ouvrir à Lille en 2017 (illustration).
SuperQuinQuin, le supermarché participatif, devrait ouvrir à Lille en 2017 (illustration). — M.Libert / Archives 20 Minutes

Le supermarché « dont vous êtes le héros ». Un projet de supermarché participatif est en train de mûrir doucement à Lille. Si les contours du futur « SuperQuinQuin » se précisent, le lieu en lui-même ne devrait pas ouvrir avant 2017.

Le modèle américain

Le concept de supermarché participatif, ou collaboratif, existe déjà dans d’autres pays, et notamment depuis 1973, aux Etats-Unis, avec le Park slope food coop (voir vidéo ci-dessous). En France, l’idée est nouvelle et les projets fleurissent ici et là, comme à Paris avec « la Louve » ou à Bordeaux avec le Supercoop. Dans ces structures, pas de clients mais des membres d’une coopérative où chacun doit mettre la main à la pâte pour pouvoir bénéficier des avantages du supermarché : trois heures par mois, les membres travaillent bénévolement à la caisse, la mise en rayon ou au nettoyage…

Lille aussi devrait « bientôt » avoir le sien et il s’appellera SuperQuinQuin. L’association a été créée, le site Internet monté et le logo dessiné. Antoine Vuillaume, l’un des porteurs du projet, explique en être à la phase de prospective avec la tenue de réunions publiques d’information et la distribution de flyers expliquant le projet et permettant de rejoindre le mouvement. « L’idée vient d’une dizaine de personnes il y a un an. Aujourd’hui, nous avons déjà une centaine de membres », explique-t-il. D’ici à la fin 2016, l’association SuperQuinQuin espère atteindre le seuil des 1.000 membres en dessous duquel il serait difficile d’ouvrir le lieu, notamment « pour des questions d’organisation ».

Une autre manière de consommer

L’aspect participatif, « c’est pour réduire les coûts, mais le but n’est pas forcément une politique de prix bas, poursuit Antoine. C’est de proposer une manière de consommer différente, qui permet aux fournisseurs et aux membres de s’y retrouver ». Et dans les rayons de SuperQuinQuin, on pourra ainsi trouver du bio, du local, des produits de saison et même du non alimentaire comme des produits d’entretien écologiques.

En ligne de mire de l’association, donc, 2017. Et la volonté de s’installer à Fives-Caïl sur une surface espérée de 1.000m2.