Ligue 1: Pourquoi Antonetti ne fait pas un drame de l’élimination du LOSC

FOOTBALL L'entraîneur lillois estime que la claque reçue en coupe de France peut être un mal pur un bien...

Francois Launay

— 

Antonetti essaie de remonter la pente avec le LOSC AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Antonetti essaie de remonter la pente avec le LOSC AFP PHOTO / DENIS CHARLET — AFP

Bien sûr, il a dit sa façon de penser à ses joueurs. Eliminé de la coupe de France par Trélissac, un club amateur qui évolue trois divisions en dessous, le LOSC n’a pas plus à Frédéric Antonetti. Pourtant l’entraîneur lillois, qui se dit « déçu » de cette élimination, estime aussi que cela peut avoir certaines vertus pour la suite de la saison.

 

Parce que ça allège le calendrier. Lille n’en pouvait plus. Depuis le 10 janvier, entre la Ligue 1, la coupe de France et la coupe de la Ligue, le LOSC jouait tous les trois jours. Et en cas de qualification en coupe de France, le club aurait même poursuivi ce rythme infernal jusqu’au 13 février.

« C’est un programme que même les grands clubs n’ont pas. A un moment donné, ça devient impossible pour les organismes car il n’y a pas de plage de récupération. Et si une équipe ne s’entraîne jamais, on perd vite ses repères et on n’a pas de cohésion. Le Lille actuel a besoin d’une semaine d’entraînement pour retrouver des automatismes à tous les niveaux. On verra en fin de saison si c’est un mal pour un bien »

Parce qu’il sait sur quels joueurs compter désormais. En arrivant au LOSC mi-novembre, l’entraîneur lillois avait trente-deux joueurs à sa disposition. Depuis son arrivée, il a donné sa chance à (presque) tous pour jauger leur niveau. Fortement remaniée, l’équipe alignée mercredi à Trélissac n’a pas marqué des points. Et certains joueurs peuvent avoir du souci à se faire pour obtenir désormais plus de temps de jeu.

« J’assume d’avoir fait tourner énormément. Je voulais voir quelques jeunes, j’ai vu… Il y en a qui n’ont pas été bons, d’autres pas bons du tout. Ça fera partie de mes choix futurs. Ils ont eu une chance de se montrer. Et en foot, il faut parfois attendre un peu pour que la chance revienne. Il y a désormais un groupe de 18-19 joueurs où la concurrence peut jouer ».

>> A lire aussi : Guirassy prêté à Auxerre jusqu'à la fin de la saison

Sous-entendu, ce sera très compliqué pour le reste de l’effectif. D’ailleurs, cinq joueurs de l’effectif vont être prêtés pour obtenir du temps de jeu : Guirassy (Auxerre), Meité (Caen), Frey (Lucerne), Araujo (Boulogne-sur-Mer), Mbamba (Belgique).

 

Parce que ça remet Lille à sa place. Si l’effet Antonetti a porté ses fruits à son arrivée avec une série de huit matchs d’affilée toutes compétitions confondues, Lille est retombé de son nuage. Eliminé chez un club amateur, le LOSC, 14e de Ligue 1 avec quatre points d’avance sur la zone rouge, poursuit sa saison galère.

« Ça nous rappelle que notre objectif reste le maintien en Ligue 1 et qu’on n’a pas de marge. On est dans un championnat très serré. La dure réalité des choses est d’assurer le maintien le plus tôt possible. Il ne faut pas se voiler la face. On est quatorzième avec quatre points d’avance sur le premier relégable. On n’est à l’abri de rien. Il ne faut pas se voir trop beaux ni être catastrophique. Il y a des choses à améliorer »

>> A lire aussi : Lille redescend de son (petit) nuage

Pour éviter la crise, le club a plutôt intérêt à battre Troyes, dernier de Ligue 1 sans aucune victoire au compteur, samedi à domicile.