Les travaux de défrichement ont débuté dans la Jungle de Calais.
Les travaux de défrichement ont débuté dans la Jungle de Calais. — P.Huguen/AFP

MIGRANTS

Calais: Le défrichement d'une partie de la Jungle a commencé

Les autorités sont en train de dégager une bande de 100 m entre le camp de migrants et la rocade portuaire…

No man’s land. Lundi matin, à Calais, des travaux de défrichement ont commencé dans deux zones de la « Jungle » qui avaient été évacuées par les migrants en fin de semaine.

En milieu de matinée, lundi, des engins de chantiers étaient à l’œuvre le long de la petite route où habitent les riverains et à proximité immédiate de la rocade portuaire, selon l’AFP. Sous la surveillance des forces de l’ordre, les ouvriers sont chargés de raser la végétation, aplanir le terrain et dégager les tentes et abris abandonnés par les migrants.

Mieux voir les migrants qui sortent du camp

Selon la préfecture, ces travaux ont pour vocation de sécuriser les abords du camp de la lande. A terme, ce sont deux bandes, de 100m de large chacune, qui seront dégagées afin de permettre aux forces de l’ordre de mieux voir les migrants qui sortent du camp et, donc, d’empêcher les intrusions sur la rocade portuaire. Il s’agit aussi de protéger les riverains et les migrants eux-mêmes des risques d’accident, précise aussi la préfecture. Le chantier devrait durer « une quinzaine de jours ».

Selon différentes sources, ce sont entre 500 et 1200 personnes (sur une population globale du camp estimée à 4000) qui vivaient dans la zone en cours de défrichement. Tous les migrants ne sont cependant pas encore partis, en particulier dans le secteur de la rocade portuaire où se trouvent plusieurs commerces, réticents à quitter les lieux.

La préfecture avait annoncé qu’elle donnait jusqu’à la fin de semaine passée aux migrants pour quitter le secteur, sans fixer d’ultimatum : « si un mouvement s’enclenche, on laissera quelques jours de plus pour leur faciliter le déménagement », avait ainsi affirmé la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio.