Lille: Et si la facture d'eau baissait vraiment ?

ENVIRONNEMENT La nouvelle régie Iléo, qui organise la distribution d’eau pour le compte de la métropole lilloise, annonce une baisse du montant des factures…

Gilles Durand
— 
La voiture d'Iléo qui sillonnera la métropole pour le remplacement des compteurs d'eau.
La voiture d'Iléo qui sillonnera la métropole pour le remplacement des compteurs d'eau. — G. Durand / 20 Minutes

Une réduction de la facture d’eau en perspective. La nouvelle régie chargée de la distribution de l’eau dans la métropole lilloise (MEL) a annoncé, ce jeudi, quelques changements. Depuis le 1er janvier 2016, la délégation de service public a changé de main. Le géant Suez a cédé le marché de l’eau à un autre géant, Véolia. Sur la facture, les Eaux du Nord vont devenir Iléo*.

Abonnement en baisse, tarif en hausse

Première conséquence, l’abonnement annuel va passer de 39 euros à 5,28 euros. « Cela faisait partie des demandes lors de l’appel d’offres », souligne Alain Detournay, vice-président (DVD) de la MEL en charge de l’eau. En revanche, le prix du m3 va augmenter de 25 cents pour passer à 3,48 euros, distribution et assainissement compris.

Néanmoins, pour un foyer qui consomme moins de 130 m3 d’eau par an, cette augmentation sera compensée par la baisse de l’abonnement. En moyenne, un foyer de la métropole consomme 85 m3 par an. « En 2016, la comparaison sera difficile à faire car la plupart des foyers paieront un prorata de l’abonnement 2015, selon le mois de facturation », précise Paul Mousty, directeur général d’Iléo.

Une tarification éco-solidaire

Ceux qui s’apercevront vraiment de la baisse, ce sont les bénéficiaires de la CMU-C à qui un tarif particulier sera appliqué. « Le nouveau contrat prévoit une tarification éco-solidaire qui va permettre, en moyenne, jusqu’à 23 % de réduction de la facture pour les plus démunis », assure Alain Detournay.

Reste à savoir si en 2017 ou 2018, le tarif au M3 ne va pas à nouveau augmenter. Car Iléo, qui doit investir 20 millions sur les huit ans de délégation, cherchera sans doute à rentabiliser. Même si la rémunération de la régie doit également se baser sur la performance accrue du réseau de distribution, à savoir la réduction des fuites.

Renouvellement des compteurs

En attendant, trois quarts des investissements vont être affectés au changement de compteurs chez les particuliers. « Environ 80 % doivent être renouvelés pour cause de vétusté », souligne Paul Mousty. Soit environ 250.000 compteurs, à partir du mois de mars.

Enfin, avec toutes ces nouvelles mesures, la MEL espère économiser annuellement trois des 50 millions de m3 d’eau distribués.

* Accueil clientèle au 26, rue Van den Hende, à Lille. 09 69 32 22 12 (appel non surtaxé).