Nord: Xavier Bertrand lance son «Proch’emploi»

EMPLOI Le nouveau président du Nord-Pas-de-Calais-Picardie a inauguré son dispositif pour aider les nordistes à retrouver du travail…

Mikaël Libert
— 
Xavier Bertrand a inauguré sa plateforme Proch'Emploi.
Xavier Bertrand a inauguré sa plateforme Proch'Emploi. — Denis Charlet/AP/SIPA

Au boulot. Mardi, Xavier Bertrand a lancé officiellement la plateforme Proch’emploi, un dispositif chargé de faire le lien entre les offres d’emploi non pourvues et les chômeurs de la nouvelle grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas perdu de temps le nouveau président. Elu lundi, Xavier Bertrand inaugurait dès le lendemain, à Amiens, l’un des dispositifs qui seront mis en place pour tenter de résorber le chômage dans la région.

Numéro vert

La nouvelle arme de Xavier Bertrand pour remettre les nordistes au travail s’appelle « Proch’emploi ». Située à Amiens, la plateforme regroupe des agents chargés de répondre au numéro Vert (0800 02 60 80) mis à la disposition des demandeurs d’emploi et des employeurs.

« Il manque un maillon entre les employeurs et les demandeurs d’emploi, la Région a un rôle important à jouer » a déclaré, mardi, Xavier Bertrand, assurant par ailleurs que son dispositif n’allait pas se substituer à Pôle emploi.

En pratique, pour les chômeurs, la démarche est sensiblement la même entre Proch’emploi et Pole emploi. Il faut appeler le numéro vert, expliquer ce que l’on recherche comme travail, détailler ses compétences et attendre d’obtenir un rendez-vous, promis sous moins de quinze jours.

« Logique du sur-mesure »

Ce qui fait la différence pour l’ancien maire de Saint-Quentin, c’est la « logique du sur-mesure ». « Proch’emploi est en quelque sorte un circuit court entre demandeurs d’emploi et employeurs », explique-t-il sur le site internet de la région.

Court-circuitant un peu plus la grosse machine Pôle emploi, Xavier Bertrand encourage même les entreprises à se mettre directement en relation avec son bébé : « Je demande aussi à tous les employeurs de notre région qui ont des difficultés à recruter de se manifester en appelant la plateforme ».