Calais: Game-Over pour l'ex-MyFerryLink, 130 emplois encore en jeu

ÉCONOMIE Après une nouvelle décision défavorable de la justice britannique, Eurotunnel renonce au frêt maritime...

Olivier Aballain

— 

Calais, le 15 aout 2014. Un bateau de la compagnie My Ferry Link entre au port de Calais.
Calais, le 15 aout 2014. Un bateau de la compagnie My Ferry Link entre au port de Calais. — M.Libert/20 Minutes

Encore un soubresaut pour MyFerryLink. La cour suprême britannique a rétabli ce mercredi 16 décembre l’interdiction de toute liaison maritime opérée par Eurotunnel entre Calais et Douvres.

L’opérateur du tunnel sous la Manche espérait maintenir un service frêt maritime sous la marque MyFerryLink, après l’arrêt des activités le 29 juin. La décision britannique « met un terme définitif » à ce projet, déclare Eurotunnel dans un communiqué.

Le trafic passagers déjà transféré à DFDS

Eurotunnel avait déjà décidé de stopper le service passagers assuré pour son compte par MyFerryLink depuis 2012, malgré une décision favorable de la cour d’appel britannique, rendue en mai. L’arrêt des rotations transmanche était motivé par les recours juridiques formés par ses concurrents au Royaume-Uni, et par une crise de gouvernance interne à la compagnie, organisée en coopérative ouvrière (SCOP).

>>A lire aussi : Pour comprendre le feuilleton Seafrance, MyFerryLink et Eurotunnel

Les deux navires de passagers sont loués par Eurotunnel à la compagnie DFDS depuis le 15 septembre, ce qui devait permettre la reprise de 200 des 480 salariés licenciés après la liquidation de MyFerryLink.

Environ 130 emplois ne seront pas sauvegardés

Le troisième navire, le fréteur Nord-Pas-de-Calais, devait initialement être conservé par Eurotunnel pour le transport de marchandises, ce qui aurait permis le maintien de 130 emplois supplémentaires.

Mais la Cour suprême britannique a de nouveau estimé qu’Eurotunnel violerait les règles de la concurrence en reprenant l’activité frêt jadis opérée par SeaFrance, auquel MyFerryLink a succédé.

En conséquence, Eurotunnel a annoncé la mise en vente du Nord-Pas-de-Calais. Une décision symbolique.

Retrouvez ci-dessous le résumé de la décision de la cour suprême britannique (en anglais).

Jugement Cour Suprême MyFerryLink publié par oaballain