Lille: Eva Joly relaxée dans le procès en diffamation intenté par le juge Courroye

JUSTICE L’eurodéputée écologiste Eva Joly avait laissé entendre que Philippe Courroye avait ralenti une enquête…

Olivier Aballain

— 

L'eurodéputée Eva Joly est candidate Europe Ecologie pour les élections européennes du dimanche 25 mai 2014.
L'eurodéputée Eva Joly est candidate Europe Ecologie pour les élections européennes du dimanche 25 mai 2014. — O. Gabriel /20 Minutes

Eva Joly a réussi son coup. L’eurodéputée EELV a été relaxée, ce mardi, par le tribunal correctionnel de Lille, dans le procès en diffamation intenté par le magistrat Philippe Courroye.

>> A lire aussi : Le plaidoyer très politique d’Eva Joly contre l’ex-procureur Courroye

L’ancien procureur de Nanterre lui reprochait d’avoir mis en cause son intégrité professionnelle dans une déclaration de 2013 sur le contrat liant l’Etat à la société Ecomouv. Interrogée sur iTélé, Eva Joly avait paru insinuer que le parquet de Nanterre avait ralenti l’enquête lancée sur le financement par l’Etat des portiques écotaxe. « A l’époque, c’était Courroye le procureur [de Nanterre], et rien n’est arrivé », avait-elle déclaré.

« Liberté d’expression »

Le tribunal a jugé que ses propos « n’étaient pas diffamatoires », et il a relaxé en conséquence les médias qui les avaient relayés (iTélé, Libération, Le Parisien et L’Obs).

A l’audience du 3 novembre, Eva Joly expliquait avoir sciemment cité le nom de Philippe Courroye pour « attirer l’attention » sur un dossier qu’elle pensait alors être au point mort. Même si l’enquête préliminaire qui a été rouverte n’a rien donné ensuite, l’eurodéputée considère avoir « atteint [ses] objectifs ».

Selon son défenseur, Me William Bourdon, interrogé par l’AFP, la décision de relaxe « est conforme au droit français, très protecteur de la liberté d’expression ».

De son côté, l’avocat de Philippe Courroye, Me Olivier Baratelli, a estimé qu’Eva Joly bénéficiait de « son expérience judiciaire ». « Elle a distillé du venin tout en sachant ne pas se faire condamner et passer entre les mailles du filet », a-t-il commenté.