Retraites: La situation de la Carsat Nord-Picardie se stabilise

SOCIÉTÉ Après de gros dysfonctionnements, la caisse de retraites régionale va terminer l’année 2015 presque normalement…

Mikael Libert

— 

Des personnes font la queue à l'accueil de la caisse d'assurance retraite Carsat, à Villeneuve d'Ascq.
Des personnes font la queue à l'accueil de la caisse d'assurance retraite Carsat, à Villeneuve d'Ascq. — M.Libert / 20 Minutes

Une année mouvementée. La caisse de retraites (Carsat) Nord-Picardie aura connu une année 2015 compliquée. La crise qui avait débuté en novembre 2014, qui avait engendré de lourds retards dans le paiement des pensions de nombreux nouveaux retraités, semble terminée. Les mesures prises dans l’urgence par Marisol Touraine, la ministre de la Santé, sont toujours en vigueur et permettent de stabiliser la situation.

Situation tendue jusqu'en 2016

En 2015, la Carsat Nord-Picardie aura traité plus de 80.000 demandes de retraites et de pensions de réversion. Une charge d’activité très importante qui devrait se poursuivre jusqu’à la fin du premier trimestre 2016.

Prise de court par ce pic d’activité, la caisse avait accumulé un énorme retard dans le traitement des dossiers entrants. Le pire avait été atteint en novembre 2014 où l’on dénombrait plus de 7000 demandes en souffrance. Face à une crise sans précédent, la ministre de la Santé avait mis en place des mesures d’urgence, comme l’entraide entre caisses, qui avait permis de résorber petit à petit le retard.

>> Relire l'interview de Marisol Touraine sur la situation de la Carsat

Entre janvier et début décembre, ce sont 7856 dossiers de la Carsat Nord-Picardie qui ont pu être traités par l’intermédiaire d’autres caisses alors que plus de 54000 étaient traités localement.

Encore un « stock » de 11867 demandes

Dans un communiqué, publié ce lundi, la caisse régionale déclare que le « stock de demandes de retraites s’élève à 11867 ». Un stock que le directeur général, Francis De Block, estime normal « au regard du délai de traitement d’une demande ».

S’il subsiste un certain retard dans le traitement du flux de demandes, il n’est en rien comparable avec celui observé il y a un an. 658 dossiers sont actuellement en souffrance à la Carsat Nord-Picardie, mais le communiqué précise que 62 % d’entre eux le sont du fait des assurés qui ont fait leur demande tardivement (moins de six mois avant la date de départ à la retraite prévue).