Régionales 2015: Qui sont ces jeunes qui votent pour le FN?

POLITIQUE En France, 34 % des 18-30 ans ont voté pour le Front national au premier tour des élections régionales. En Nord-Pas-de-Calais Picardie, le parti de Marine le Pen a aussi su séduire les jeunes…

Mikael Libert

— 

Des militants du FNJ lors d'un meeting de Marine le Pen à Lille le 30 novembre.
Des militants du FNJ lors d'un meeting de Marine le Pen à Lille le 30 novembre. — M.Libert / 20 Minutes

Le nouveau visage du Front national. Dans un sondage, paru ce lundi, 20 Minutes révélait que 34 % des 18-30 ans ont voté pour le FN lors du premier tour des élections régionales en France. En Nord-Pas-de-Calais Picardie, qui sont ces jeunes ayant contribué à hisser Marine le Pen en tête avec 41 % des voix ?

Des jeunes dans la « réaction »

« C’est une génération particulière, elle est issue d’une société où le paysage politique est en pleine mutation », explique Alexis Salmon, ancien conseiller municipal FN à Wasquehal. A 31 ans, lui aussi militait il y a peu de temps encore au Front national Jeunesse (FNJ).

Pour ce candidat sur la liste de Marine le Pen, certains jeunes qui arrivent au FN sont dans la « réaction » : « Dans notre région, une grande partie de la jeunesse a observé ses parents souffrir des conséquences des politiques de gauche et de droite. Ils ne veulent plus garder les mêmes ».

Réponse identitaire

Mais il y a aussi l’aspect « identitaire » qui séduit les jeunes, à l’image de Marie Desmazière, responsable du FNJ Lille Métropole. « J’aime mon pays », déclare cette enseignante de 26 ans dans le préambule d’une vidéo diffusée sur Internet. « Le Front national, c’est le parti des patriotes, il défend notre identité », a-t-elle déclaré.

Alexis Salmon confirme : « Il y a un désarroi chez les 18-30 ans qui ont du mal à savoir qui ils sont, à se retrouver ». Selon lui, les autres partis ne sont pas capables d’apporter de réponse à ces interrogations. « Le FN leur dit : ''vous êtes Français, vous êtes un peuple, vous avez une histoire, une culture, des traditions'' ».

La forte présence du parti de Marine le Pen sur les réseaux sociaux lui permet aussi de toucher la jeunesse. Exit les crânes rasés et les blousons noirs, sur les pages Facebook du FNJ, ce sont les enfants de tout le monde que l’on voit en photo en train de distribuer des tracts, sourire aux lèvres. « Il y a plus de ferveur et plus de présence militante chez nous que dans les autres partis », affirme Alexis Salmon.