Les Thalys Bruxelles-Lille à l'arrêt après des sabotages sur la ligne

TRANSPORTS Sur la ligne à grande vitesse entre la France et la Belgique, des câbles de signalisation ont été volontairement incendiés…

M.L. avec AFP

— 

La ligne à grande vitesse du Thalys entre Lille et Bruxelles a fait l'objet de sabotages.
La ligne à grande vitesse du Thalys entre Lille et Bruxelles a fait l'objet de sabotages. — Binta/AP/SIPA

Sabotage ? Lundi matin, le trafic sur la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Bruxelles et Lille était interrompu. Des câbles de signalisation ont été volontairement incendiés, a indiqué Frédéric Sacré, un porte-parole du gestionnaire du réseau ferroviaire belge Infrabel. Cette ligne est notamment empruntée par des trains Thalys, des TGV et des Eurostar.

«C’est un acte délibéré»

« On a d’abord pensé à un vol de câbles, mais ce n’est pas le cas. C’est un acte délibéré d’atteinte à l’intégrité de la signalisation », a ajouté M. Sacré, précisant que des câbles avaient été incendiés « en quatre endroits différents » à hauteur d’un viaduc dans la région d’Ath (province belge du Hainaut).

Cet acte volontaire « n’a pas généré de danger dans la mesure où dans le ferroviaire, quand il y a une perturbation de signaux, il n’y a pas de trafic », a souligné le porte-parole. « Dans le climat actuel, il faut être clair, il ne s’agit pas d’une tentative de faire dérailler un train, mais ça n’enlève rien au fait que c’est un acte grave d’atteinte à nos infrastructures », a-t-il précisé.

Au moins jusqu'à la mi-journée

Le parquet était sur place et la police en train de faire des constatations, a indiqué Infrabel, prévenant que l’interruption du trafic allait « durer jusqu’au minimum le début d’après-midi ».

A 9h30, une quinzaine de trains avaient déjà été annulés au total. Eurostar a confirmé qu’aucun de ses trains n’avait circulé entre Londres et Bruxelles dans la matinée, deux trains ayant été annulés.

Parmi les voyageurs contrariés figure notamment le ministre français de l’Economie, Emmanuel Macron, qui a dû annuler son déplacement à Bruxelles où il devait participer à une réunion avec ses homologues européens.