Blocage de l'A1: Une dizaine de gens du voyages en garde à vue

JUSTICE En août dernier, des gens du voyage avaient manifesté sur l’autoroute A1 dans la Somme, pour qu'un des leurs, en prison, puisse assister à des obsèques…

M.L. avec AFP

— 

En août 2015, une soixantaine de gens du voyage avait bloqué l'autoroute A1 au niveau de Roye, dans la Somme.
En août 2015, une soixantaine de gens du voyage avait bloqué l'autoroute A1 au niveau de Roye, dans la Somme. — G. Varela / 20 Minutes

Lundi, à Amiens, au moins dix personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le blocage de l’A1, fin août, près de Roye (Somme) par des gens du voyage.

Feu de pneus et de palettes

Dans la nuit du 28 au 29 août, une soixantaine de membres de la communauté des gens du voyage avait bloqué l’autoroute dans les deux sens en brûlant des pneus et des palettes. Ils réclamaient une permission de sortie de prison pour l’un des leurs afin qu’il assiste aux obsèques de son père, tué dans une fusillade ayant fait quatre morts dont un gendarme le 25 août à Roye. La justice avait finalement autorisé cette permission.

Un demi-million d’euros de dégâts

La Sanef, Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France gestionnaire de l’A1, avait estimé à 500.000 euros les dégâts causés. Accusées d’inertie par la droite, les autorités avaient refusé d’intervenir « pour éviter un effet boule de neige », selon la préfecture de la Somme.

L’enquête du parquet d’Amiens pour « vol en réunion », « entrave à la circulation de véhicules » et « dégradation par incendie », devrait aboutir à la mise en examen des principaux suspects, mais « probablement pas aujourd’hui », a précisé le parquet.