Nord: Les pompiers toujours en conflit avec le Département

SOCIAL La démission du président du conseil d'administration du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) n'atténue pas les tensions entre les pompiers et le Département...

Gilles Durand

— 

Manifestation, fin septembre, des pompiers du Nord contre le président du conseil départemental, Jean-René Lecerf, qui les a traités d'"armée mexicaine.
Manifestation, fin septembre, des pompiers du Nord contre le président du conseil départemental, Jean-René Lecerf, qui les a traités d'"armée mexicaine. — Gilles Durand / 20 Minutes

La discorde est toujours d’actualité. La démission, vendredi, du maire d’Hautmont et conseillé départemental (LR), Joël Wilmotte, de son poste de président du conseil d’administration du Service d’incendie et de secours (Sdis), n’a pas changé la donne. Les pompiers restent toujours vent debout face aux réductions budgétaires que veut leur imposer le président du conseil départemental (LR), Jean-René Lecerf.

Manifestation maintenue

« La manifestation, prévue le 3 décembre à Lille, avec les hospitaliers et le personnel du conseil départemental est maintenue », souligne Quentin De Velder, porte-parole de l’intersyndical des pompiers du Nord. Ce dernier estime que « la feuille de route n’a pas changé, même si M. Wilmotte a démissionné ».

Dans un communiqué, Joël Wilmotte considérait « ne plus avoir les moyens de mener une réforme résolue, d’ampleur, qui permettrait au Sdis du Nord de retrouver une sérénité financière et des perspectives d’action ». C’est donc Jean-René Lecerf qui a décidé d’assurer personnellement cette présidence.

Service public en danger ?

« En cette période où notre pays connaît une situation particulièrement difficile face à la barbarie aveugle, il m’apparaît indispensable d’apaiser tous les conflits internes », annonce-t-il, dans un autre communiqué.

Pour l’intersyndicale, « les mesures prévues par le Département mettraient justement en danger le service public qui a montré toute son importance lors des attentats à Paris ».

Des pompiers en renfort à Paris pendant les attentats

Dans la nuit qui a suivi ces attentats, le Sdis du Nord avait engagé des moyens de secours en renfort à la demande de l’état-major interministériel de zone. Vers minuit, une colonne de renfort, composée d’une vingtaine de pompiers, avait pris le départ pour rejoindre la région parisienne.

Les pompiers du Nord ont déjà manifesté à deux reprises, fin septembre et début novembre, en guise de protestation contre les réductions budgétaires envisagées.