Nord: Une Lilloise se serait fait dépouiller après avoir loué son appart sur AirBnB

FAITS DIVERS Marine a très mal vécu son expérience sur le site de locations entre particuliers…

Mikaël Libert

— 

Illustration sur le site internet AirBnB.
Illustration sur le site internet AirBnB. — M.Libert/20 Minutes

Début septembre, Marine met son appartement lillois en location sur le site AirBnB. « Mes amis m’ont conseillé de la faire puisque je n’étais pas là le week-end de la braderie », explique-t-elle. Très vite, un jeune couple de la région parisienne répond à l’annonce. « Ils avaient de bons commentaires sur le site et semblaient sympathiques », se souvient Marine.

L’affaire est faite. Marine part à Toulouse et les Parisiens ont un pied-à-terre pour profiter de la braderie. Le dimanche 5 septembre, les locataires partent en laissant les clés à la voisine. Marine, elle, ne rentre à Lille qu’une semaine plus tard.

« Toutes mes affaires de marque avaient disparu »

« Quand j’ai récupéré mes clés chez la voisine, elle m’a dit en plaisantant que les locataires avaient dû trouver beaucoup de choses à la braderie car ils étaient chargés de paquets en repartant », explique la Lilloise.

En entrant dans son appartement, Marine est tombée des nues : « C’était sale, les toilettes étaient souillées et il y avait du sable et des déchets par terre ». La jeune femme affirme avoir aussi été victime de vol : « Toutes mes affaires de marque avaient disparu, mes bijoux, des livres, des savons, et même ma Ladycup (coupe menstruelle) ».

« Je veux mettre les gens en garde contre les risques de ce système »

Hors d’elle, Marine a aussitôt contacté ses locataires : « Ils ont nié les faits et ont même écrit un commentaire négatif sur mon profil ». Jenny, la locataire, s’insurge : « Ces accusations sont complètement farfelues, d’ailleurs AirBnB a classé la réclamation », assure-t-elle, en ajoutant que l’état de l’appartement laissait à désirer. D’ailleurs, malgré la plainte déposée par Marine, la jeune Parisienne n’a, selon elle, jamais été contactée par la police.

« Je sais que je ne reverrai jamais mes affaires, lance, résignée, la Lilloise. Mais je veux mettre les gens en garde contre les risques de ce système ». Contacté par 20 Minutes, AirBnB n’a pas donné suite à nos sollicitations.