Football: La folle liste des repreneurs jamais arrivés au RC Lens

RUMEURS Depuis trois ans, plusieurs rumeurs ont évoqué l'arrivée d'investisseurs au RC Lens. Des pistes qui n'ont jamais abouti...

Francois Launay

— 

Hafiz Mammadov et Gervais Martel en novembre 2013
Hafiz Mammadov et Gervais Martel en novembre 2013 — BAZIZ CHIBANE/SIPA

Attention, information à prendre au conditionnel. Selon France Football paru ce mercredi, un investisseur belge serait prêt à racheter prochainement les parts d’Hafiz Mammadov, actionnaire majoritaire du RC Lens depuis juillet 2013. Cet entrepreneur, ayant pignon sur rue selon l’hebdomadaire, aurait même déjà fourni une évidence de fonds de cinq millions d’euros. Le club nordiste, qui doit passer prochainement devant la DNCG, va-t-il bientôt changer de mains ? C’est possible même si le passé incite à rester extrêmement prudent. Passage en revue des différentes pistes évoquées depuis trois ans et qui n’ont jamais abouti pour diverses raisons…

La piste anglaise : un trader en 2012

Avant de dénicher Hafiz Mammadov, qui a investi plus de vingt millions d’euros dans le club, Gervais Martel pensait avoir touché le gros lot en Angleterre. En 2012, le président du Racing, qui venait de quitter le club, avait rencontré un trader français en Angleterre prêt à investir plusieurs millions d’euros. Sauf que l’affaire ne se conclura pas mais Martel, grâce à Mammadov, retrouvera son poste de président en juillet 2013.

La piste luxembourgeoise : Mangrove Capital Partners en juin 2013. 

En juin 2013, deux offres sont proposées au Crédit Agricole, alors actionnaire majoritaire du club, pour reprendre le RC Lens. Celle de Mammadov-Martel qui a abouti et une autre portée par le fonds d’investissement luxembourgeois Mangrove Capital Partners. Un partenaire déniché par Luc Dayan, alors président du club lensois (2012-2013).

Un an après, l’ancien dirigeant expliquait à la Voix du Nord pourquoi le rachat ne s’était pas fait. « Ils rentraient minoritaires, le Crédit Agricole restait majoritaire et la situation évoluait progressivement. Finalement, l’option Mammadov a été la bonne puisqu’il a mis les 20 millions d’euros. Pour un club de Ligue 2, je ne connais pas grand monde qui l’aurait fait »

La piste azérie : Anar Mammadov en décembre 2014

En décembre 2014, cela fait déjà plusieurs mois qu’Hafiz Mammadov a des problèmes financiers. Le club, qui évolue encore en Ligue 1, cherche une solution en Azerbaïdjan pour faire avancer les choses. Le nom d’Anar Mammadov (aucun lien familial avec Hafiz) est alors évoqué pour racheter les parts de son homonyme.

Propriétaire du groupe Garant Holding et fils du ministre des transports, l’homme d’affaires aurait même investi 2,5 millions d’euros. Sauf que fin décembre, Hafiz contre-attaque et annonce que sa signature a été falsifiée sur le document qui stipulait la cession de ses parts au groupe d’Anar (vous suivez toujours ?). Depuis, on n’a plus jamais entendu parler d’Anar Mammadov au RC Lens.

La piste autrichienne : Red Bull en février 2015

Il a suffi d’une image pour que la rumeur prenne de l’ampleur. Aperçu aux côtés de Gervais Martel dans les tribunes du stade de la Licorne d’Amiens, où le Racing jouait ses matchs de Ligue 1 la saison dernière, la présence de Gérard Houllier donne alors lieu à tous les fantasmes.

Superviseur du recrutement pour le puissant groupe autrichien Red Bull, l’ancien entraîneur était-il là pour discuter d’une éventuelle reprise ? La réponse officielle de l’intéressé tombera quelques mois plus tard à l’occasion d’une interview accordée à la Voix des Sports. « Non, Red Bull s’intéressait à une sorte de partenariat avec les jeunes car il y a un très bon centre de formation à Lens comme chacun sait. On était aussi intéressé par un jeune (Gbamin) et les dirigeants lensois n’ont pas voulu le lâcher » a déclaré Gérard Houllier début octobre.

La piste belge : Roland Duchatelet en mai 2015

En fin de saison dernière, la RTBF, télévision belge, affirme que l’homme d’affaires Roland Duchatelet aurait fait une offre à hauteur de quinze millions d’euros pour racheter les parts d’Hafiz Mammadov.

 

 

Quelques jours plus tard, un journaliste belge poste sur Twitter une photo de Gervais Martel qui attend un rendez-vous avec Roland Duchâtelet. L’homme d’affaires belge, qui vient de vendre le club du Standard Liège dont il était président, est-il intéressé par le club nordiste ? « Non, je ne suis pas intéressé par la reprise de Lens, ça n’a jamais été le cas », a assuré quelques heures plus tard Roland Duchatelet à un journaliste. L’entrepreneur voulait juste parler transferts avec le dirigeant lensois qui cherchait à vendre certains joueurs après la descente du club en Ligue 2.