Dunkerque: Le marin-pêcheur faisait passer des migrants en Angleterre

SOCIÉTÉ Les traversées clandestines étaient facturées plus de 10.000 euros par personne…

M.L. avec AFP

— 

Illustration marin-pêcheur.
Illustration marin-pêcheur. — M.Libert / Archives 20 Minutes

Lundi, six personnes, dont un jeune marin-pêcheur, ont été arrêtées par la police aux frontières. Elles sont soupçonnées d’avoir organisé des passages illégaux de migrants vers l’Angleterre. De « fortes sommes d’argent » ont été saisies lors de l’opération.

Le marin-pêcheur, âgé d’une vingtaine d’années, ferait partie d’un vaste réseau organisant des traversées de la Manche pour des migrants. Les six interpellés, dont un français, 2 Vietnamiens et 3 Albanais, sont actuellement en garde à vue avant une possible mise en examen d’ici à vendredi, a indiqué la Juridiction interrégionale spécialisée de Lille, confirmant une information d’Europe 1.

Entre 10.000 et 12.000 euros par tête

Le marin pêcheur effectuait, « depuis plusieurs mois », des allers-retours à bord d’un bateau de type Zodiac dans lequel pouvaient embarquer plus d’une dizaine de migrants. Ces « passages de type garanti » étaient facturés « entre 10.000 et 12.000 euros », a affirmé cette source.

Embarqués de nuit sur une plage discrète proche de Dunkerque, les migrants étaient ensuite déposés sur une plage anglaise après la traversée périlleuse de près de 90 kilomètres à bord de l’embarcation gonflable.

Du jamais vu pour la police

« C’est la première fois que nous avons affaire à ce type d’affaire avec un individu, qui plus est français, qui organise de telles traversées », a déclaré cette source de la Jirs.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est refusé à commenter cette affaire. Cependant, il a précisé : « Nous avons, depuis le début de l’année, démantelé un très grand nombre de filières (…) En France c’est près de 200 filières qui ont été démantelées représentant 3.000 individus et dans le Calaisis c’est une trentaine de filières, qui représentent 700 individus ». Le ministre a ajouté que les responsables de filières de la traite des êtres humains « doivent être sévèrement punis ».