Nord: Après 40 ans de boîte, un salarié licencié dénonce la gestion chez Dagniaux

SOCIAL Les neuf derniers ouvriers du glacier Dagniaux digèrent mal leur licenciement après le placement en liquidation judiciaire de leur entreprise…

Gilles Durand

— 

Illustration de l'usine Dagniaux
Illustration de l'usine Dagniaux — Olivier Aballain / 20 Minutes

Colère froide chez les ouvriers. Les neuf derniers salariés de l’entreprise Dagniaux avaient rendez-vous, ce vendredi, chez leur employeur pour être licenciés. Le célèbre fabricant de glace, installé à Roubaix, a été placé en liquidation judiciaire, la semaine dernière.

« C’est du pipeau »

Pour le patron de l’entreprise, Sébastien Van de Velde, cette faillite s’explique avant tout par la concurrence que lui a livrée Danone avec son produit laitier baptisé Danio. Les ouvriers sont loin d’être du même avis. « Cette histoire avec Danone, c’est du pipeau », estime l’un d’eux.

Après presque 40 ans au service du glacier nordiste, il dresse un constat amer de la situation : « C’est surtout la mauvaise gestion qui est en cause pour expliquer la baisse des ventes, raconte-il. Je suis entré dans la boîte à 16 ans et je n’ai jamais vu une aussi mauvaise ambiance qu’avec la nouvelle direction. Nous n’avions aucune considération alors que c’est notre savoir-faire qui faisait la différence ».

D’éventuels repreneurs selon la mairie

Les salariés de Dagniaux sont d’autant plus remontés que trois personnes qui travaillaient avec eux, mais pour Ruiz, un autre glacier de Cambrai, seront reprises. En effet, Sébastien Van de Velde, qui avait racheté Dagniaux en 2012, est également patron de Ruiz.

« Le maire de Roubaix, qui nous a reçus mercredi soir, a parlé de plusieurs repreneurs éventuels, assure un ouvrier. On garde un peu d’espoir, mais c’est très compliqué pour nous en ce moment. »