Nord: Un fonds régional inédit pour faire la «révolution»

ÉCONOMIE Le Nord-Pas-de-Calais lance un fonds d'investissement pour les entreprises innovantes en matière d'énergie...

Olivier Aballain

— 

Éolienne en Nord-Pas-de-Calais
Éolienne en Nord-Pas-de-Calais — M.Libert / 20 Minutes

C’est le chaînon manquant de la « 3e révolution industrielle » nordiste. Un fonds d’investissement public-privé inédit en France a été lancé ce 21 octobre, dans le cadre du World Forum de Lille.

Uniquement dédié aux entreprises innovantes du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ce fonds est doté de 50 millions d’euros. Il associe la banque européenne d’investissement (public, Europe, 15 millions issus notamment du plan Juncker), la Caisse des Dépôts (CDC, public, France, 15 millions), les fonds FEDER (public, Europe, 15 millions) et le Crédit Agricole (privé, 5 millions). La mise en œuvre sera assurée par la Finorpa, structure parapublique, et Nord Capital Partenaire, investisseur privé.

Entreprises en manque de fonds propres

Grâce à l’effet de levier du co-investissement, ce sont en réalité au moins 250 millions d’euros qui seront rendus disponibles pour les entreprises nordistes. La cible ? Les secteurs de la mobilité intelligente, des économies d’énergie, des énergies renouvelables, de l’économie circulaire… Bref, on y retrouve tous les thèmes de la « révolution industrielle » voulue par Philippe Vasseur, le créateur du World Forum, et Daniel Percheron, président (PS) du conseil régional Nord-Pas-de-Calais.

« Nous visons les entreprises qui ont fait leurs preuves, mais qui ont besoin de fonds propres pour poursuivre leur développement », détaille Olivier Motte, de Nord Capital Partenaires. Le fonds « Rev3 » peut allouer entre 1 et 4,75 millions d’euros à chaque bénéficiaire, sous forme d’une prise de participation.

Le nouveau fonds est donc complémentaire du livret d’épargne lancé en janvier, qui permet de financer des prêts sur les projets innovants.

>> A lire aussi : Un livret d’épargne régional pour financer la 3e révolution industrielle

« L’idée est de proposer des outils à tous les stades du développement de l’entreprise, résume Gaëlle Velay, directrice régionale de la CDC. Ainsi il y a un suivi de confiance dans la chaîne de financement », qui évite aux entreprises de devoir convaincre à partir de zéro à chaque étape.

Et pour ce qui est de convaincre de l’utilité de la révolution énergétique, Olivier Motte ne s’inquiète pas : « Le groupe Volkswagen nous a beaucoup aidés » (en trichant sur ses moteurs diesel).