Lille: Pourquoi l'ancien directeur de Lille3000 est étrillé dans le Canard Enchaîné

POLÉMIQUE L'hebdomadaire satirique relaie des critiques de l'inspection des finances sur la rémunération de l'ancien big boss de Lille 3000...

Olivier Aballain

— 

Lille, le 13 février 2012. Didier Fusiller, ancien directeur de Lille 3000.
Lille, le 13 février 2012. Didier Fusiller, ancien directeur de Lille 3000. — M.Libert/20 Minutes

Didier Fusiller étonne encore. Mais cette fois, selon le Canard Enchaîné, ce sont des agents de l’Inspection générale des finances qui se montrent surpris par le grand manitou de la culture contemporaine nordiste, proche de Martine Aubry.

Un inspecteur critique ainsi vertement le niveau de rémunération accordé à l’ancien directeur de l’association culturelle Lille 3000, dans le cadre de ses nouvelles fonctions à Paris, à la tête de l’Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette.

Rémunération en hausse de 54 %

Didier Fusiller a été nommé à la Villette en juin 2015, sur un contrat qui prévoit une rémunération annuelle de 162.000 euros. Un salaire auquel s’ajoute le remboursement des frais de représentation, sans plafond.

Au passage, on remarque qu’il touchera 54 % de plus que son prédécesseur. « A lui seul Fusiller pulvérise toutes les consignes d’exemplarité édictées par Valls » à la suite des scandales Gallet et Saal, remarque un inspecteur des finances qui a eu accès au contrat visé.

Autorisé à cumuler son salaire de Lille 3000

Voilà pour Paris. Mais ce qui intéressera le contribuable lillois, c’est la suite : On y apprend que Didier Fusiller, qui n’a pu conserver la direction de Lille3000, y émarge encore à près de de 4.000 euros mensuels (3.912,47 exactement) en tant que « conseiller artistique ».

Un agent public ou assimilé (c’est le cas du directeur de la Villette) est pourtant censé consacrer l’intégralité de son temps de travail à sa mission. Mais Fleur Pellerin l’a autorisé à cumuler les deux rémunérations à condition que l’activité de Didier Fusiller à Lille3000 s’effectue « en dehors des heures de service » prévues à La Villette.

En somme, pour justifier de son salaire, l’ancien patron de l’association Lille3000 devra travailler une partie de la nuit. Un dévouement qu’il n’a pas souhaité commenter, répondant à notre demande que « tout ceci est public depuis [sa] nomination ».

Libéré des « tâches administratives »

De son côté l’association Lille3000, qui a perçu 5.703.000 euros de subventions publiques en 2014, précise que Didier Fusiller est désormais libéré « des tâches administratives » et que sa contribution artistique n’occupe « certainement pas » un temps plein.

Quant à la ville de Lille, le principal financeur de Lille3000 en 2014 (2.750.000 euros de subventions), elle n’a pas encore répondu à nos demandes. A-t-elle demandé le maintien du fondateur de Lille3000 dans le dispositif qu’il a créé ? Est-elle au courant de son cumul de rémunération ?