Lille: Entre Orange et SFR-Numéricable, la bataille de la fibre aura bien lieu

TELECOMS Le torchon brûle à Lille entre les opérateurs fibre et câble...

Olivier Aballain

— 

Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement.
Marcq-en-Baroeul, le 28 octobre 2013. Des techniciens de la fibre optique orange interviennent sur une armoire de raccordement. — M.Libert/20 Minutes

C’est le match du très haut débit. A ma gauche, l’opérateur « historique » Orange, soutenu conjointement par la métropole de Lille (MEL) et, depuis ce mardi, par le Gouvernement. A ma droite, le groupe 100 % privé SFR-Numéricable. Et au centre, les abonnés en attente du déploiement de la fibre optique, qui doit faire entrer le territoire dans un monde de « croissance et de développement » (dixit la MEL).

Problème : pour l’instant, ce monde de croissance ressemble plutôt à un ring de boxe. SFR-Numericable est directement mis en cause par la MEL, pour n’avoir pas respecté les accords de 2013 répartissant, commune par commune, le déploiement du très haut débit par SFR et Orange.

Axelle Lemaire soutient Orange à Lille

Un communiqué en forme de lettre de rupture a même été signé le 16 octobre par le président de la métropole : « SFR, c’est fini », titre Damien Castelain.

Qu’est ce qui est fini ? La MEL regrette que SFR n’ait équipé en fibre que cinq des 70 communes à raccorder d’ici 2020. En conséquence, elle souhaite que le Gouvernement constate la « carence » de l’opérateur, pour bâtir un plan de « substitution » avec Orange.

En visite chez Orange à Lille ce 19 octobre, la secrétaire d’État au Numérique, Axelle Lemaire (PS), a emboîté le pas à Damien Castelain en fustigeant « la responsabilité des opérateurs qui ne respectent pas leurs engagements ». Fin du premier round.

Le câble est déjà présent dans 35 communes de la métropole lilloise

Mais Numericable-SFR n’est pas KO. L’opérateur se défend en estimant que la situation a changé en 2014. En fusionnant avec Numericable, SFR a récupéré les 380.000 prises câblées que détient son partenaire dans l’agglomération lilloise, sur 35 communes.

Certes, à la différence du 100 % fibre d’Orange, la connexion à l’abonné se fait via un câble coaxial, moins performant. Mais SFR-Numericable assure être en train de terminer le déploiement d’un réseau à 400 Mb/s (c’est effectivement du très haut débit) à Roncq, en se basant sur cette infrastructure.

Pour Salvatore Tuttolomondo, directeur des relations régionales chez SFR-Numericable, il s’agit d'« éviter de doublonner en bâtissant un réseau fibre à côté du réseau câblé ». Il a donc proposé une nouvelle répartition des efforts en proposant de raccorder 40.000 nouveaux abonnés en 2016, sur 13 communes de la vallée de la Lys. Avant de poursuivre son effort ailleurs, plus tard.

« Un contrat, ça se respecte »

« C’est inacceptable » pour Damien Castelain, qui veut voir le très haut débit arriver d’abord dans un autre secteur, sur les 24 communes « priorisées » en 2013. Baisieux, Bouvines, Gruson, Anstaing, La Bassée, Marquillies etc. : c’était dans le contrat. « Un contrat ça se respecte », résume l’élu Akime Oural, qui suit le dossier à la MEL.

Orange a donc enfilé le costume de chevalier blanc en proposant de prendre le relais sur les 57 communes non traitées, pour le moment, par SFR-Numéricable. Quitte à doublonner, à terme, avec le câble de son concurrent. « On est des militants de la fibre, la vraie », a réaffirmé Stéphane Richard, le PDG d’Orange, ce mardi. Le combat est bien lancé, et ce sera aussi celui de la fibre contre le câble.