Nord-Pas-de-Calais: les boulettes de fioul proviennent bien du cargo néerlandais

ENVIRONNEMENT Les analyses ont confirmé que la pollution retrouvée sur le littoral vient de l’épave du Flinterstar…

Mikael Libert

— 

Le cargo naufragé au large de Zeebruges.
Le cargo naufragé au large de Zeebruges. — Capture d'écran RTBF

La confirmation est tombée. La pollution retrouvée, mercredi, sur les côtes du Nord-Pas-de-Calais provient effectivement de l’épave du cargo qui a fait naufrage au large de la Belgique, lundi.

Mercredi soir, des pratiquants de longe-côte avaient alerté les autorités françaises après qu’ils ont retrouvé des petites boulettes de fioul le long de la plage de Malo-les-Bains, près de Dunkerque. La préfecture maritime avait constaté que cette pollution impactait une surface «d’environ 3500m2» avec, en moyenne, une quarantaine de boulettes de la taille d’une pièce de deux euros par mètre carré.

Prélèvements analysés

Jeudi, un fin liseré de pollution laissé par la marée descendante subsistait sur la plage. Des prélèvements ont été effectués et les résultats des analyses ont confirmé que les boulettes de fioul provenaient effectivement du cargo néerlandais Flinterstar.

Ce navire a fait naufrage, lundi, au large de Zeebruges, en Belgique. Une nappe de 100 à 200 tonnes de fioul s’était échappée de l’épave et menaçait le littoral français.

Pas de pollution visible

Néanmoins, selon la préfecture maritime du Nord, la situation « semble revenir à la normale ». Des images satellites, prises jeudi soir, et un survol de la zone par l’hélicoptère de la Marine nationale, effectué vendredi matin, n’ont pas permis de trouver de trace de pollution.

Côté belge, les autorités ont constaté « une forte diminution » de la nappe de pollution autour de l’épave, laquelle serait désormais « limitée » à un kilomètre autour du lieu du naufrage. Les opérations de pompage doivent se poursuivre pendant une douzaine de jours.