Nord: L'amourette entre gardienne et prisonnier se termine au trou

JUSTICE Ils étaient soupçonnés de fomenter l’évasion du détenu à la prison de Maubeuge…

Mikael Libert

— 

Un établissement pénitentiaire dans le Nord (illustration).
Un établissement pénitentiaire dans le Nord (illustration). — MIKAEL LIBERT / 20 MINUTES

Intrigue derrière les barreaux. Vendredi, une gardienne et un détenu de la prison de Maubeuge comparaissaient devant le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe. Ils étaient soupçonnés d’avoir préparé une évasion raconte La Voix du Nord.

Relation intime

Au fil du temps, et de l’aveu même des deux mis en cause, une relation intime était née entre le détenu et la gardienne. Si cette relation ne s’est jamais concrétisée physiquement, il y a eu, en revanche, de nombreux échanges de mails et d’appels téléphoniques « intimes », mais aussi d’objets.

Projet d’évasion ?

Et, parmi ces objets échangés, les enquêteurs ont retrouvé une clé de menottes dans la trousse de toilette que la gardienne gardait dans son casier du vestiaire de la prison. Au tribunal, pour le procureur, le fait que le détenu ait remis cette clé à la gardienne constitue bien la preuve qu’une évasion se tramait.

Néanmoins, pour les avocats de la défense, cela ne veut rien dire. Selon eux, le chef d’association de malfaiteurs en vue de préparer une évasion n’est pas caractérisé. Il n’y a rien au dossier qui prouve que la gardienne devait lui rendre la clé.

Faute d’éléments dans ce sens, le tribunal a été contraint de relaxer les prévenus pour l’association de malfaiteurs. Cependant, ils ont été tous deux condamnés pour avoir échangé frauduleusement des objets. La gardienne sera aussi condamnée pour violation du secret professionnel. Le détenu a écopé de 18 mois de prison ferme et la gardienne de 8.