Calais: Le ministère dépêche (encore) plus de deux cents policiers en renfort

MIGRANTS Au total, 750 gendarmes et CRS sont maintenant mobilisés dans le secteur de Calais...  

Olivier Aballain

— 

Des migrants sur le site du tunnel sous la Manche en août 2015
Des migrants sur le site du tunnel sous la Manche en août 2015 — Ben Cawthra/REX Shutter

Renforts en urgence. Le ministère de l’Intérieur a annoncé, samedi soir, qu’il avait dépêché en un total 220 CRS et gendarmes à Calais, en réaction à une intrusion de migrants d’ampleur inédite, dans le tunnel sous la Manche.

>>A lire aussi : Le trafic reprend dans le tunnel sous la Manche, après l’intrusion d’une centaine de migrants

Ces trois unités de forces mobiles supplémentaires portent à 750 le total de CRS et gendarmes mobilisés sur place. On estime qu’environ 3.500 personnes migrantes sont actuellement présentes dans le secteur de Calais.

Une tentative concertée inédite à Calais

Dans la nuit de vendredi à samedi, 113 personnes s’étaient infiltrées clandestinement sur le site Eurotunnel, parvenant à progresser sur environ 15km à l’intérieur du tunnel sud (sens France-Angleterre).

Selon les explications d’Eurotunnel, relayées par l’AFP, les intrus ont « forcé une clôture et le passage auprès d’agents de sécurité ». Sur le site, un photographe de l’agence a pu constater l’existence d’une grosse brèche en cours de sécurisation dans la matinée.

« C’est du jamais vu auparavant, a indiqué un porte-parole d’Eurotunnel à l’AFP, précisant que les migrants avaient « couru à travers le terminal, plaquant au sol certains membres du personnel et lançant sur eux des pierres ».

D’après la préfète du Pas-de-Calais, les gendarmes ont pu intervenir pour barrer le passage. Vingt-trois migrants étaient en garde à vue samedi soir, a précisé le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Les pompiers ont recensé dix blessés légers dans la nuit, dont sept migrants, deux gendarmes et un agent de sécurité d’Eurotunnel.

Bernard Cazeneuve très déterminé

Par ailleurs au port maritime de Calais, environ 300 migrants ont mené une tentative d’intrusion similaire en plusieurs points du terminal voyageurs vers 9h00 du matin samedi, selon la sécurité portuaire. Ils ont été dispersés par la police.

En réaction à ces heurts, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a affirmé qu’il ne voulait pas se « laisser impressionner par les manœuvres des organisations criminelles qui visent de façon abjecte à prélever des sommes de plus en plus importantes à des personnes de plus en plus vulnérables en les poussant parfois à des actes violents »

Depuis le 26 juin, treize migrants sont morts aux abords du tunnel sous la Manche, dans leur tentative pour rallier l’Angleterre.