Nord: La cité minière de «Bienvenue chez les Ch'tis» va être réhabilitée

PATRIMOINE La Cité des Electriciens de Bruay-Labuissière, qui avait connu son heure de gloire dans le film Bienvenue chez les Ch’tis, est en cours de réhabilitation…

Gilles Durand

— 

La Cité des Electriciens après réhabilitation. Lancer le diaporama
La Cité des Electriciens après réhabilitation. — Prost / FORR

Ceux qui ont vu Bienvenue chez les ch’tis se rappellent cette séquence où Kad Merad séjournait dans un coron triste à pleurer. Ce coron ne se trouve pas à Bergues, bien entendu, mais à Bruay-Labuissière, près de Béthune, dans le Pas-de-Calais.

Bâtie au milieu du XIXe siècle

La Cité des Electriciens - c’est son nom* - était dans un piteux état, comme le montre, avec beaucoup d’exagération, le film de Dany Boon. Elle doit être réhabilitée dans les mois à venir. La fin du chantier estimé à 15 millions d'euros est prévue pour fin 2016, vient d’annoncer Artois Comm, la communauté d’agglomérations de Béthune-Bruay, maître d’ouvrage du projet.

Un chantier de réhabilitation à la Cité des Electriciens de Bruay-La Buissière. - Artois Com

 

Erigée en briques au milieu du XIXe siècle, cette cité minière est une des plus anciennes en France. Elle fait partie des sites emblématiques du bassin minier dans le cadre du label Unesco reconnu en 2012. Son architecture est caractéristique des corons, ces habitations exiguës et individuelles, équipées d’un petit jardin pour des travailleurs issus, la plupart du temps, de la campagne.

Attirer les touristes

Les derniers habitants de ce coron sont partis en 2012 et le projet de réhabilitation a été accepté il y a deux ans. Car si au milieu du XIXe siècle, ces habitations répondaient à des normes de qualité, ce n’est plus le cas depuis belle lurette.

Un équipement culturel, des logements, des résidences d’artistes, des espaces publics et surtout, des gîtes touristiques devraient donc voir le jour dans les murs des anciens bâtiments. « On souhaitait garder les logements miniers dans leur jus », souligne Artois Comm.

Les nostalgiques du film

La communauté de communes autour de Bruay croit beaucoup à cette forme de tourisme patrimoniale avec l’aménagement d’un centre d’interprétation de l’habitat minier, histoire d’attirer les touristes. Juste après le film, c’étaient plutôt les nostalgiques de Bienvenue chez les ch’tis qui se baladaient dans ces ruelles.

* La cité tient son nom des rues baptisées en référence aux pionniers de l’électricité comme Faraday, Franklin ou Ampère.