Jacky Lorenzetti, le président du Racing Métro, le 16 août 2014.
Jacky Lorenzetti, le président du Racing Métro, le 16 août 2014. — RODRIGUEZ PASCAL/SIPA

RUGBY

Lille: Une grande fortune française à la tête du LMR?

Jacky Lorenzetti, président du Racing Metro, serait intéressé par la reprise du club de rugby lillois...

Ce serait une vraie bouffée d’oxygène pour le LMR. Privé de Pro D2 pour raisons financières, le club lillois est reparti la mort dans l’âme cette saison en Fédérale 1. Et si sportivement, les Nordistes ont bien commencé le championnat avec trois victoires en trois matchs, leurs problèmes économiques n’en sont pas encore réglés. Le LMR doit en effet apporter de nouvelles garanties financières d’ici le 15 octobre, date de son passage devant la Fédération Française de Rugby. Mais Lille a peut-être trouvé la solution.

Lorenzetti serait prêt à investir 600.000 euros

Selon Midi Olympique, Jacky Lorenzetti est intéressé par la reprise du club. Président du Racing Métro, la 119e fortune française serait prête à investir 600.000 euros dans le club. Très intéressé par le développement du rugby dans le Nord, l’homme d’affaires s’est déjà rendu sur place pour visiter les installations. Contacté par nos soins, Jacky Lorenzetti n'a pas souhaité faire de commentaire. Car pour l’instant, rien n’est encore fait.

« C’est vrai qu’on a rencontré M. Lorenzetti la semaine dernière mais il n’y a rien de très concret pour l’instant. On a plutôt échangé sur la perspective de développement du rugby dans le Nord mais pas forcément d’un rapprochement concret et rapide. Rien n’est fait pour l’instant. On est juste dans l’échange stratégique. Pour l’instant, M. Lorenzetti regarde », explique Stéphane Desreumaux, actionnaire majoritaire du LMR.

Des avancées dès cette semaine ?

Les choses devraient pourtant se décanter assez vite. Cette semaine, Jacky Lorenzetti doit à nouveau se rendre dans le Nord. Le dirigeant aimerait savoir s’il peut être à la fois actionnaire majoritaire du Racing et du LMR. Mais si l’affaire se conclut, le rugby lillois pourrait bien prendre une nouvelle dimension.