Lille: Des caméras pour lutter contre les trafics autour de la rue Jules-Guesde

SÉCURITÉ Huit caméras seront installées dans un secteur spécifique de la ville...

Journaliste afp

— 

La rue Jules-Guesde, à Lille-Wazemmes
La rue Jules-Guesde, à Lille-Wazemmes — O. Aballain

C’est la première installation de caméras fixes en pleine rue, à Lille. A l’occasion de la visite du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, Martine Aubry a annoncé vendredi la mise en place d’un dispositif spécifique autour de la rue Jules-Guesde, dans le quartier de Wazemmes.

Jusqu’à présent, la maire de Lille s’était montrée très prudente sur l’utilisation de la videosurveillance dans l’espace public, malgré les demandes pressantes de l’opposition. Environ 4.500 caméras sont installées en ville, mais seulement aux abords de certains bâtiments, ou dans les transports.

Cette fois la municipalité annonce la mise en place, d’ici quelques semaines, de huit appareils de surveillance, en hauteur et en pleine rue, dans un secteur très ciblé.

« On verra ce que ça donne »

Depuis plusieurs années, riverains et commerçants de la rue Jules-Guesde se plaignent de la multiplication des petits trafics et des larçins en tous genres commis en plein jour. Le dernier bilan chiffré des services de police dans le quartier avait montré une multiplication par cinq, au premier trimestre 2015, des interpellations pour trafic de drogue.

Relire : La police multiplie par 5 les arrestations pour trafic de stups dans le quartier de Wazemmes

La maire de Lille compte probablement poursuivre sur la même pente grâce aux images transmises et enregistrées au commissariat central, à Lille-Sud. Pour autant, rien n’indique que cette installation soit pérenne. « On verra ce que ça donne », a répondu Martine Aubry à la Voix du Nord, sur le sujet.

En attendant, Patrick Wainstein, le patron des Chaussures Felix, est emballé : « C’est extrêmement positif. On réclamait de la vidéosurveillance depuis des mois, ça sera dissuasif. »

Il y a presque un an pile, au côté d’une quinzaine d’autres commerçants de la rue, il menaçait de ne plus payer les taxes réclamées par les autorités, tant qu’elles ne feraient pas respecter la loi. Dissuasif, aussi.