Crise deux fois à la fac de médecine

©2007 20 minutes

— 

A la suite de l'annulation de l'épreuve de statistiques - repassée le 28 juin -, la répartition des places en deuxième année a commencé à être annoncée hier. Un calvaire pour certains étudiants, juste assez bien classés pour choisir leur spécialité, médecine ou odontologie. Car le classement de l'épreuve initiale n'est plus le même. D'après le doyen de la faculté, Jean-Paul Francke, « jusqu'à une quinzaine » d'entre eux pourraient se voir finalement refuser la place escomptée. « Ceux-là peuvent demander le rétablissement du classement initial devant le tribunal administratif », explique le doyen. Une autre solution est moins compliquée : « Espérer un relèvement du numerus clausus par le ministère. Mais cela se fait rarement. »

QCM Après avoir dû annuler l'épreuve de statistiques à cause d'un cafouillage sur l'homologation de certaines calculatrices, la fac de médecine de Lille a dû supprimer sept questions ambiguës des QCM de deuxième année.