Eurobasket: Comment Vincent Collet a changé la face du match des Bleus

BASKET Malmenée mardi en première mi-temps par la Lettonie, le selectionneur français a changé son système défensif pour faire plier son adversaire...

Francois Launay

— 

Vincent Collet, le sélectionneur de l'équipe de France
Vincent Collet, le sélectionneur de l'équipe de France — P.HUGUEN/AFP

Si la France est en demi-finale de son Euro où elle retrouvera l'Espagne, elle le doit aussi à son entraîneur. Mardi soir, Vincent Collet a parfaitement joué son rôle en changeant son système défensif malmené par de surprenants Lettons. Pas question ici de vous faire une leçon de tableau noir qui pourrait prendre des heures surtout en basket. Simplement, voici les différentes étapes qui ont permis aux Bleus de renverser la situation.

Etape 1 : La surprise

Menée à la fin du premier quart-temps (21-25), la France prend l’eau défensivement face à des Lettons très efficaces à trois points.

L’explication de texte de Vincent Collet : « On n’arrivait pas à endiguer leur rythme et ils arrivaient toujours à trouver des positions ouvertes. On a dû changer de système. »

Etape 2 : la colère

Avant de changer de plan en fin de première mi-temps, le sélectionneur des Bleus ne se prive pas de dire sa façon de penser aux joueurs.

L’explication de texte de Nando De Colo, arrière des Bleus. « Il a utilisé ses mots pour nous remettre en place mais l’équipe savait à quoi s’en tenir. »

Etape 3 : le plan B

Ennuyé par l’adresse et les espaces laissés aux Lettons, Vincent Collet change de système. Pari réussi car les Bleus accélèrent en début de deuxième mi-temps et distancent rapidement les Lettons.

L’explication de texte de Boris Diaw, capitaine des Bleus. « On a fait défendre nos joueurs intérieurs sur leurs arrières très rapides et sur leurs joueurs extérieurs. Ils ont cherché à forcer vers l’intérieur et on a cassé leur rythme. »

Etape 4 : La morale de l’histoire

C’est un peu l’histoire du lièvre et de la tortue sauf qu’en basket, on appelle ça l’histoire du tailleur de pierre. Une philosophie qu’utilise très souvent Greg Popovich, l’entraîneur des Spurs et qui a inspiré les Bleus.

L’explication de texte de Vincent Collet : « C’est Boris Diaw qui nous avait parlé de cette histoire la veille du match. Même si on a le sentiment qu’on a l’avantage sur ce genre d’équipes, on sait qu’il faut du temps. Tant qu’ils sont frais, il faut accepter qu’ils peuvent nous poser des problèmes. Mais il faut continuer le travail de sape et à un moment ça finit par peser face à ce genre d’équipe ». CQFD