LMR: Un avenir financier toujours aussi flou pour le club de rugby

RUGBY Les dirigeants du club de rugby lillois espèrent récupérer 400.000 euros lors d'une prochaine augmentation de capital, sinon...

Gilles Durand

— 

Le président de Lille Métropole, Damien Castelain, montre la voie à suivre.
Le président de Lille Métropole, Damien Castelain, montre la voie à suivre. — G. Durand / 20 Minutes

Un mea culpa et des ambitions intactes. Stéphane Desreumaux, actionnaire majoritaire et responsable financier du LMR, a présenté « les excuses de l’équipe dirigeante », mardi soir, lors d’une réunion avec les partenaires. Le club de rugby lillois a été interdit d'évoluer en Pro D2 pour des raisons financières. Il a aussi annoncé « un projet sur cinq ans » pour « envisager de jouer en Top 14 ». L’occasion d’évoquer une situation financière qui reste néanmoins aléatoire pour pouvoir jouer au niveau professionnel.

Une augmentation de capital ? Une assemblée générale est programmée, mercredi, pour valider l’idée d’une ouverture de capital. « Le capital est actuellement de 420.000 euros. Pour sécuriser le club, il faudrait doubler ce chiffre », souligne Stéphane Desreumaux. En clair, il manque encore environ 400.000 euros pour boucler le budget de la saison. Il a été présenté à la Fédération française de rugby à 2,3 millions d’euros.

Un chasseur de sponsors mandaté. Ancien joueur de rugby professionnel ; Laurent Guétard est dirigeant d’une entreprise de marketing sportif en Île-de-France. il a été récemment dirigeant à Tarbes. C’est lui qui est chargé de piloter la recherche de nouveaux investisseurs et partenaires. Il se dit « prêt à mettre 50.000 euros pour amorcer l’ouverture de capital avec deux ou trois entrepreneurs ». Mais pour l’instant, rien de concret.

Les collectivités locales au chevet du club. Une subvention exceptionnelle de 100.000 euros pour éponger une partie de la dette de la saison 2014-15, une aide de 400.000 euros pour la nouvelle saison, à laquelle s’ajoute celle de 225.000 euros du conseil régional. Sans les pouvoirs publics, le club aurait mis la clé sous la porte. « On a besoin d’une équipe de haut niveau pour faire vivre le Stadium Lille Métropole », justifie Damien Castelain, président (DVD) de Lille Métropole.