Lille-Sud attend la Cité des métiers

©2007 20 minutes

— 

C'est une véritable manne de cinq cents emplois et autant d'usagers qui devraient graviter à l'entrée de Lille-Sud en 2010. Martine Aubry l'a annoncé lundi en conseil municipal, le dossier de la Cité des métiers est « bouclé ». C'est vrai à un hectare près : le dernier qui reste encore à acquérir auprès d'un propriétaire privé, sur les cinq hectares du site au tout début de la rue du Faubourg-d'Arras (lire encadré ci-contre). Les quatre premiers ont déjà été achetés à Réseau Ferré de France au début de l'année, à 30 € le m2.

L'objectif, pour un investissement de 60 millions d'euros, est de regrouper en 2009 « tout ce qui peut accompagner l'entreprise depuis son développement jusqu'à sa transmission », explique Alain Griset, le président de la chambre des métiers de Lille. Sur 15 000 m2, le projet rassemblera les chambres départementale et régionale des métiers (actuellement éclatées à Lille), mais aussi le siège des caisses d'assurance-maladie, de chômage et de retraite des indépendants, commerçants et artisans.

Surtout, le lieu accueillera aussi une inédite Université des métiers, où un centre de formation des métiers de l'hôtellerie et de la restauration sera complété d'une formation à la gestion d'entreprise, aux ressources humaines, à la reconversion... « Ce centre sera ouvert aux habitants du quartier, promet Alain Griset. On peut imaginer des formations cuisine ouvertes aux familles, etc. » Le choix de l'architecte pour les bâtiments - parmi les cinq présélectionnés sur 70 candidats au départ - devrait intervenir fin 2007.

litige Le patron du magasin Neway, installé sur le dernier hectare à vendre, doit contester aujourd'hui en appel les conditions de son expulsion par le propriétaire actuel, validées en première instance.