Nord: Boulogne-sur-Mer espère accueillir le Pape François en 2016

RELIGION La ville maritime aimerait recevoir le souverain pontife lors de sa visite en France normalement prévue l'année prochaine...

Francois Launay

— 

Le pape François salue les journalistes alors qu'il embarque pour une tournée en Amérique du sud, depuis l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 5 juillet 2015
Le pape François salue les journalistes alors qu'il embarque pour une tournée en Amérique du sud, depuis l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 5 juillet 2015 — TIZIANA FABI AFP

Si la visite du Pape en France en 2016 n’est pas encore officielle, plusieurs villes se sont déjà portées candidates pour accueillir le souverain pontife l’année prochaine. C’est notamment le cas de Boulogne-sur-Mer comme l’a reconnu Frédéric Cuvillier, maire de la ville, dans la Voix du Nord. « Notre démarche est tout à fait officielle, elle remonte à plusieurs mois », avoue l’ancien ministre des Transports.

Le général San Martin, libérateur de l’Argentine, est mort à Boulogne

Pour convaincre le pape François de débarquer dans le premier port de pêche français, la ville de Boulogne a trouvé un argument de poids. En 2016 sera célébré le bicentenaire de la déclaration d’indépendance de l’Argentine, pays natal du Pape. Et le général San Martin, libérateur du pays, est mort dans la ville française en 1850. Autre fait « plus religieux » : la ville célébrera aussi l’an prochain les 150 ans de la consécration de la cathédrale Notre-Dame.

Lisieux et le Mont-Saint-Michel également candidats

Reste à savoir si le Vatican privilégiera l’histoire à la religion. Outre Boulogne, d’autres communes plus « pieuses » comme Lisieux, le Mont Saint-Michel ou Paray-Le-Monial sont également candidates. Si rien n’a encore été rendu public, le Pape pourrait passer une journée à Paris, une autre à Lourdes et une troisième dans l’une des communes pré-citées. Il ne reste plus aux Boulonnais qu’à prier pour voir la Papamobile arpenter les rues de la ville en 2016.