Pas-de-Calais: Une solution radicale pour se débarrasser des goélands

ENVIRONNEMENT La mairie de Calais a lancé une campagne de stérilisation des œufs de goélands pour se débarrasser de ces oiseaux en pleine ville…

G.D.

— 

Un goéland dans le parc du Marquenterre, en Picardie.
Un goéland dans le parc du Marquenterre, en Picardie. — LECQUYER JEROME / SIPA

L’invasion devenait insupportable. Alors que les goélands (ou les mouettes) terrorisent la Grande-Bretagne, La municipalité de Calais a décidé de se débarrasser de ces oiseaux qui s’installent sur les toits des maisons en centre-ville et y construisent leur nid. La commune a lancé, en mai et juin, lors de la période de nidification, une campagne de stérilisation des œufs, annonce La Voix du Nord.

De l’huile et du formol sur l’œuf

C’est une première dans la région car un arrêté préfectoral interdit la destruction des œufs de goélands. La mairie réclamait cette dérogation depuis trois ans en agitant les nombreuses plaintes des riverains.


Vannes. "Roland" le goéland charpardeur de... par Letelegramme

 

La méthode consiste à badigeonner les coquilles d’œuf avec un produit à base d’huile et de formol. « Si les petits ne naissent pas, la probabilité est grande pour que le couple ne reconstruise pas le nid l’an prochain », indique, au quotidien régional, Christophe Lannoye, missionné par la mairie. Soixante-seize nids, sur les 250 recensés, ont été ainsi neutralisés dans des secteurs ciblés, notamment à Calais-Nord.

« Une efficacité très limitée »

Cette opération, qui se chiffre à 15.000 euros, a « une efficacité très limitée », selon Alain Ward, coordonnateur au Groupe ornithologique et naturaliste (GON) du Nord. « Brest et Le Havre stérilisent chaque année et ça dure depuis quinze ans… Une fois que les œufs sont pondus, même s’ils sont stérilisés, les oiseaux les couvent. Il y a toujours du bruit et des fientes », glisse-t-il.

Disparition des décharges à ciel ouvert

L’ornithologue et le chargé de mission préconisent, avant tout, d’installer des pics anti-oiseaux près des conduits de cheminée pour empêcher l’oiseau de bâtir son nid sur les toits.

L’installation des goélands en ville s’explique par l’urbanisation du littoral, la baisse des ressources alimentaires en mer et la disparition des décharges à ciel ouvert.