Pro D2: Le LMR toujours condamné à rester en Fédérale 1

RUGBY L'arbitrage du Comité national omympique et sportif français (CNOSF) a confirmé l'interdiction de monter en Pro D2 pour le club lillois...

Gilles Durand

— 

Lille, le 27 aout 2014. Le president du Lille Metropole Rugby (LMR), Jean-Paul Luciani.
Lille, le 27 aout 2014. Le president du Lille Metropole Rugby (LMR), Jean-Paul Luciani. — M.Libert/20 Minutes

L’hypothèse de voir évoluer le LMR en Pro D2 s’amenuise fortement. Dans un communiqué publié lundi après-midi, le club de rugby lillois annonce sa montée en Pro D2 est toujours refusée : « Le conciliateur du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) propose (…) de s’en tenir à la décision de la commission d’appel fédérale de la Fédération française de rugby (FFR) du 20 juillet ». Cette commission avait invalidé la montée du LMR en Pro D2 à cause d’un déficit budgétaire.

Devant le tribunal administratif

Mais le feuilleton n’est pas tout à fait terminé pour les Lillois. « Nous contestons la décision du CNOSF et nous allons saisir le tribunal administratif en espérant avoir un référé avant le début du championnat », souligne le LMR sur son site. La reprise du championnat est fixée au 21 août.

En août 2010, le tribunal administratif de Lille avait donné raison au club contre la FFR à propos d’une relégation administrative en Fédérale 2, déjà pour des raisons financières. Cette fois, c'est celui de Versailes qui doit trancher.

Vice-champion de Fédérale 1

Dans cette affaire, la DNACG, gendarme financer du rugby, reproche au LMR un déficit de 800.000 euros. Déficit que le club affirme avoir comblé à 5.000 euros près. En s’adressant au tribunal administratif, le président du LMR, Jean-Paul Luciani, abat sa dernière carte. En juin, il affirmait pourtant être confiant. « Notre budget a été validé par un commissaire aux comptes », assurait-il à 20 Minutes.

« Un sudisme des instances »

Dans un communiqué, la métropole lilloise tente de voler au secours du club. « Cette décision est incompréhensible vu les efforts que nous avons fournis et les garanties apportées, proteste Damien Castelain, président (DVD) de Lille Métropole. Je n’ose pourtant croire à un « sudisme » des instances. »

Les dirigeants ont bâti un budget pour la saison 2015-2016 avoisinant les cinq millions d'euros, avec 33 joueurs professionnels, dont dix nouvelles recrues. Les Lillois avaient acquis le droit de jouer la saison prochaine en Pro D2 après avoir fini vice-champion de Fédérale 1.