Le car espagnol accidenté à La Madeleine.
Le car espagnol accidenté à La Madeleine. — AFP

FAITS DIVERS

Accident de car à Lille: Le chauffeur mis en examen pour blessures involontaires

Placé sous contrôle judiciaire, le chauffeur de 59 ans se voit interdire de conduire sur le territoire français, en plus de l'obligation de répondre aux convocations du juge d'instruction...

Le chauffeur de l’autocar espagnol impliqué dans un accident spectaculaire, dimanche, à La Madeleine (Nord) a été mis en examen pour blessures involontaires ce lundi et placé sous contrôle judiciaire, a annoncé le procureur de Lille, Frédéric Fèvre.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire, le chauffeur de 59 ans se voit interdire de conduire sur le territoire français, en plus de l’obligation de répondre aux convocations du juge d’instruction.

Il est poursuivi pour « blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail d’une durée inférieure ou égale à trois mois par violation manifestement délibérée d’une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement », c’est-à-dire le non-respect de la signalétique routière, ainsi que de blessures involontaires n’ayant pas entraîné d’ITT avec la même circonstance aggravante.

Il risque également une contravention connexe parce qu’il n’avait pas le droit de circuler sur la voie où l’accident a eu lieu, a expliqué le procureur Frédéric Fèvre.

L’ambassadeur d’Espagne au chevet des victimes

Aux alentours de 5 h 30 dimanche, un autocar reliant Bilbao à Amsterdam et qui transportait 53 jeunes ressortissants espagnols, âgés de 18 à 29 ans, deux chauffeurs, deux organisateurs et leurs épouses, s’est encastré sous un tunnel de La Madeleine. Le spectaculaire accident avait laissé le bus avec le toit complètement arraché.

Au total, 34 personnes avaient été prises en charge par l’hôpital, dont 21 ont pu repartir après des soins légers. Le pronostic vital de six personnes gravement blessées n’était plus engagé depuis dimanche soir, selon le centre hospitalier de Lille. L’ambassadeur d’Espagne s’est rendu ce lundi matin à l’hôpital pour s’entretenir avec les victimes.

Le chauffeur effondré

Le chauffeur, réputé bon professionnel, s’est montré effondré pendant son audition, indiquant qu’il avait suivi son GPS, avait auparavant précisé Frédéric Fèvre. Les dépistages alcoolémie et stupéfiants étaient négatifs, et le chronotachygraphe (le « mouchard » qui mesure notamment les vitesses, les temps de conduite…) de l’autocar a été saisi.

Selon la préfecture du Nord, il s’agissait d’un trajet régulier, mais le chauffeur, pour une raison inconnue, n’a pas emprunté l’itinéraire habituel. Les passagers non blessés dans l’accident ont été orientés vers l’aéroport d’Orly pour prendre l’avion du retour vers Bilbao. Le voyage était affrété par une compagnie du Pays basque espagnol, du 25 juillet au 1er août. Les voyageurs devaient être hébergés dans un camping, d’où différentes excursions étaient prévues.