Nord: Il accueille des marginaux, ils l'agressent pour le voler

FAITS DIVERS Deux hommes et une femme ont été mis en examen pour avoir agressé et volé une personne qui les avait accueillis à son domicile…  

Gilles Durand

— 

La commune de Petite-Forêt, lieu du drame.
La commune de Petite-Forêt, lieu du drame. — Google Maps

La générosité ne paie pas toujours. Dimanche, un habitant de Petite-Forêt, près de Valenciennes, a été victime de l’ingratitude de deux couples de marginaux qu’il avait accueillis chez lui pendant une semaine, raconte La Voix du Nord.

Trois mis en examen

Pour le remercier, ils ont tenté de lui soutirer le code de sa carte bleue en le blessant de plusieurs coups de couteau. L’homme souffre de blessures au cuir chevelu, au front et au thorax.

Quatre suspects avaient été rapidement interpellés et placés en garde à vue. « L’enquête a permis de mettre hors de cause l’une des quatre personnes », précise François Pérain, procureur de Valenciennes. Trois personnes ont été déférées et mises en examen.

Coups de couteau par un mineur de 17 ans

Le premier, originaire de l’Avesnois, est un mineur de 17 ans. « Il a reconnu avoir porté les coups de couteau », précise le procureur. Il est mis en examen pour tentative d’homicide volontaire, extorsion avec arme d’une carte bleue, usages de chèques falsifiées. Ce mineur n’a jamais été condamné, mais fait l’objet de multiples mesures de suivi.

Le deuxième, âgé de 23 ans et domicilié à Valenciennes, a été mis en examen pour tentative d’homicide volontaire. « Cette personne a reconnu avoir porté des coups de poing sur le corps de la victime pendant que le mineur lui donnait des coups de couteau », note le procureur. Lui a déjà été condamné pour vol avec violences ou par ruse. Tous deux ont été placés en détention provisoire.

Non-assistance à personne en danger

La troisième mise en examen est une jeune femme âgée de 20 ans. « Elle était présente lors des violences et n’est pas intervenue. Elle a quitté les lieux avec les deux autres sans porter secours à la victime », raconte François Pérain. Elle a été mise en examen pour non-assistance à personne en danger et recel de vol aggravé. Plusieurs objets dérobés ont été retrouvés à son domicile à Raismes. Inconnue de la justice, elle a été placée sous contrôle judiciaire.