Photo prise dans le tunnel sous la Manche en décembre 2010
Photo prise dans le tunnel sous la Manche en décembre 2010 — Philippe Huguen AFP

MIGRATIONS

Un migrant meurt dans le tunnel sous la Manche

Il tentait de rallier la Grande-Bretagne...  

Un migrant est décédé mardi matin dans le tunnel sous la Manche, alors qu'il tentait de rallier la Grande-Bretagne, a-t-on appris auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.

Un des six intervalles du tunnel a été fermé pour les besoins de l'enquête, mais le trafic n'a pas été interrompu, selon une source proche du dossier, ce qu'a confirmé la préfecture. «Suite à la détection de migrants sur une navette fret, tôt ce matin, la navette a immédiatement été stoppée», a indiqué la préfecture du Pas-de-Calais dans une réponse écrite à l'AFP.

Des retards de trois heures vers Paris

«Lors de l'inspection de sécurité menée par les policiers de la PAF (police aux frontières), un migrant décédé a été retrouvé en tunnel», ajoute la préfecture. Le 26 juin, déjà, un migrant éthiopien était décédé dans le site du tunnel sous la Manche à Coquelles, en tentant de monter dans une navette dans l'espoir de gagner la Grande-Bretagne.

«Le trafic a été brièvement interrompu en tunnel dans le sens France vers Grande-Bretagne vers 5h45», a ajouté la préfecture. L'enquête était en cours, notamment pour déterminer les causes de l'accident qui continue à provoquer des retards. Eurotunnel annonçait ainsi peu après 10h, sur Twitter, des retards de trois heures pour ses navettes en provenance de Grande-Bretagne et d'une heure en provenance de France.

Eurostar annonçait pour sa part, également sur le réseau social, des retards de ses trains, une partie de l'Eurotunnel étant «fermée à cause des intrus sur un train des marchandises». A environ 500 mètres de l'entrée du tunnel, côté français, un Eurostar qui circulait dans le sens France-Angleterre, était à l'arrêt sur les voies, en attente de rentrer dans le tunnel, a constaté un correspondant de l'AFP.

Devant les tubes du tunnel, la situation était calme, il n'y avait pas de véhicule de secours visible. Ces dernières semaines, le trafic dans le tunnel a été perturbé à plusieurs reprises en raison de nombreuses tentatives d'incursion de migrants sur le site sécurisé du tunnel à Calais.