VIDEO. Calais: Le trafic du tunnel sous la Manche interrompu en raison de pneus brûlés

SOCIAL Les salariés de MyFerryLink sont remontés contre l'offre de reprise de leur concurrent DFDS...

O.A. avec AFP

— 

Un manifestant de MyFerryLink
Un manifestant de MyFerryLink — Philippe Huguen

Le trafic ferroviaire du tunnel sous la Manche était suspendu dans les deux sens mardi après-midi. Des pneus brûlés ont été placés sur les voies par des marins de MyFerryLink

Des manifestants ont également entamé dans la matinée un blocage du port de Calais. Inquiets de la vente à leur concurrent DFDS de deux des trois navires sur lesquels ils naviguaient, les marins de MyFerryLink pourraient empêcher tout départ du port au moins jusqu’à 19h, d’après l’AFP.

Une centaine de manifestants, mobilisés par le syndicat Maritime Nord, avaient déjà bloqué le tunnel sous la Manche pendant près de six heures mardi matin, avant d’être délogés vers 10h du matin.

Eurotunnel mis en cause

Les salariés s’opposent au projet de reprise, déposé par le concurrent DFDS, de l’activité de transport de passagers de MyFerryLink. La liaison était opérée depuis 2012 par la coopérative (Scop), formée par d’anciens salariés de SeaFrance.

Le rachat par DFDS est favorisé par le groupe Eurotunnel, le propriétaire des navires, au détriment du projet de la Scop, laquelle n’a pu déposer une offre formelle en raison de sa « situation financière », selon la direction d’Eurotunnel.

La colère des manifestants est d’autant plus vive que des rumeurs alarmantes courent sur le nombre de salariés susceptibles d’être repris par DFDS. Régulièrement, le chiffre de 120 salariés revient, mentionné par les syndicats. Il est également avancé par le député Yann Capet (PS), comme « le fruit d’une analyse de tous les bruits qu’on entend ».

P & O aussi a déposé une offre

Les repreneurs ont jusqu’à mercredi 15H00 pour déposer un dossier de reprise. « Il y a eu une offre de reprise de P & O, qui sur le plan social est sans commune mesure avec ce qui semble être proposé et dont on aura la vérification demain », a déclaré Yann Capet à l’AFP.

Fait rare, la compagnie britannique a d’ailleurs commenté les événements de mardi. « Nos services ont été interrompus à Calais, a déclaré Helen Deeble, directrice exécutive de P & O. Cela résulte de la décision d’Eurotunnel d’affréter puis de vendre deux de leurs navires à DFDS, ceci dans un délai très court et sans qu’apparemment les parties n’engagent de démarches constructives avec le personnel de MyFerryLink ».