Nord: Des Lillois candidats à la présidence de la FIFA

FOOTBALL L'association Spartak lillois a décidé de faire acte de candidature pour remettre les valeurs du foot au centre du jeu...

Francois Launay

— 

Le Spartak Lillois est présent dans plusieurs disciplines
Le Spartak Lillois est présent dans plusieurs disciplines — Spartak Lillois

On vous prévient tout de suite : Sepp Blatter ne sera pas remplacé à la tête de la FIFA par des Nordistes. Si l’association Spartak Lillois a bien décidé de faire acte de candidature pour prendre la tête de l’instance du football mondial, elle ne pourra pas mener son action à son terme.

« Pour déposer une candidature, il faut avoir été dans l’administration du football national et international ces cinq dernières années et avoir le soutien de cinq fédérations nationales. Autant dire que ça réduit tout de suite les possibilités de candidater. Malheureusement, on ne pourra pas aller jusqu’au bout de la démarche », explique Benjamin Vandekerckhove, président de l’association.

« On pousse un coup de gueule pour montrer qu’un autre foot, dont on parle beaucoup moins, existe aussi »

Si la candidature du Spartak lillois est avant tout symbolique, elle sert surtout à demander un retour aux vraies valeurs du foot. « Dans ses statuts, la FIFA est censée développer le foot sous ses aspects culturels, humanitaires et éducatifs. Mais aujourd’hui, tout est axé sur le foot business. On souhaite juste remettre au centre du débat les aspects sociaux du sport. On pousse un coup de gueule pour montrer qu’un autre foot, dont on parle beaucoup moins, existe aussi », poursuit le bénévole.


Pour un sport populaire et solidaire

Si le message paraît un peu utopiste, l’association nordiste ne se berce pas d’illusions. Son seul but avoué est tout simplement de remettre les vraies valeurs du foot au centre d’un sport souvent décrié pour ses dérives. Créé il y a cinq ans, le Spartak Lillois regroupe aujourd’hui une centaine de membres engagés dans le tissu associatif.

« On veut créer du lien social et du vivre ensemble, des démarches plus marquantes qu’organiser des coupes du monde à plusieurs milliards d’euros diffusées sur des télés payantes. On revendique un sport populaire et solidaire, le slogan de notre association », insiste Benjamin Vandekerckhove.

Une association anti-raciste

Ouvertement anti-raciste, l’association se veut militante sans être affiliée à aucun parti politique. Foot, basket ou encore course à pied, le Spartak est présent dans plusieurs disciplines.

Basé à Lille-Fives, le mouvement veut redynamiser la vie de quartier à travers le sport en faisant passer son message populaire et solidaire, bien loin des affaires de la FIFA.