LOSC: Adama Traoré dans la cour des grands

FOOTBALL Le milieu de terrain lillois et international malien a été élu meilleur joueur du Mondial des moins de 20 ans...

Francois Launay

— 

Le Malien Adama Traoré a égalisé contre l'Uruguay
Le Malien Adama Traoré a égalisé contre l'Uruguay — http://www.lfp.fr/joueur/traore-adama-1

Quel est le point commun entre Diego Maradona, Luis Figo, Seydou Keita, Lionel Messi, Paul Pogba et Adama Traoré ? Réponse : ils ont tous remporté le titre de meilleur joueur du mondial des moins de 20 ans. Si les cinq premiers nommés ont percé au plus haut niveau, le milieu de terrain lillois, troisième de la compétition avec le Mali, en est encore à ses débuts. Mais ce trophée prestigieux fait déjà la fierté du Losc, le club nordiste où il a débarqué en janvier 2014. « C’est monstrueux. Je m’attendais à ce qu’il fasse un bon tournoi mais pas forcément à ce point-là. », se réjouit Jean-Michel Vandamme, directeur général adjoint du Losc.

Repéré dans une académie malienne

Avec quatre buts et trois passes décisives durant le tournoi organisé en juin en Nouvelle-Zélande, le gamin de 19 ans a marqué les esprits et suscite déjà les convoitises de clubs étrangers. Mais le Losc n’a aucune envie de lâcher cette pépite, sous contrat jusqu’en 2019, et répéré en Afrique il y a quelques années. « On a un superviseur qui passe entre six et huit mois par an en Afrique. Un jour, il nous appelle en nous disant qu’il a répéré un joueur dans une académie de football malienne (l’académie Jean-Marc Guillou de Bamako). François Vitali, responsable de la cellule de recutement du Losc, est allé le voir jouer et a été convaincu », poursuit Jean-Michel Vandamme.

Lancé par René Girard

Pas très grand (1,78m), pas très musclé, très timide, Adama Traoré séduit quand même le club nordiste qui lui fait signer un contrat une fois atteint ses 18 ans. En janvier 2014, le milieu de terrain quitte donc le Mali pour le Nord de la France. Dans la foulée, il est prêté à Mouscron où il commence à prendre ses marques dans le championnat belge. Même avec un temps de jeu réduit, Traoré convainc René Girard, l’ex-entraîneur lillois, de l’intégrer dans le groupe pro en début de saison dernière. « Il va vite, a une vision de jeu hors-norme et a aussi un mental exceptionnel. C’est un mec travailleur, poli, à l’écoute et qui en veut. quelle que soit la pression du haut niveau, il sait gérer », explique l’ancien directeur du centre de formation lillois.

Un Mondial U20 déroutant

Aligné pour la première fois en Ligue 1 à Nice le 24 septembre dernier, Adama Traoré ne va plus quitter le groupe pro. Au total, le Malien aura disputé vingt matchs (dix titularisations) pour sa première saison dans le championnat de France. S’en suit un Mondial U20 déroutant où le joueur éclate à la face du monde. Timing parfait pour un Losc lancé dans une politique de rajeunissement de son effectif dont Traoré pourrait vite devenir le symbole. A condition de ne pas se brûler les ailes. « J’espère que ça ne va pas s’embraser autour de lui. Il faut être vigilant par rapport à ça. Car ce titre de meilleur joueur ne va pas lui donner un statut particulier au Losc », prévient déjà Jean-Michel Vandamme. Le plus dur commence pour Adama Traoré. Si des noms prestigieux ont confimé derrière ce titre, d’autres ont depuis disparu de la circulation (Henrique, Matar, Peixe…). Le Lillois a encore un long chemin à parcourir…